Conférence des donateurs à l’appui de l’Irak: le Canada s’engagera à verser jusqu’à 200 millions de plus

0
Des Irakiens ayant fui Fallouja dans un camp de réfugiés à Ramadi, en Irak, le 18 juin 2016. (AFP/MOADH AL-DULAIMI)
Des Irakiens ayant fui Fallouja dans un camp de réfugiés à Ramadi, en Irak, le 18 juin 2016. (AFP/MOADH AL-DULAIMI)

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, et la ministre du Développement internatiol, Marie-Claude Bibeau, ont annoncé aujourd’hui que le Canada s’est engagé à verser 158 millions de dollars sur trois ans pour soutenir les efforts humanitaires et de stabilisation en Irak, et jusqu’à 200 millions de dollars en financement supplémentaire au gouvernement de l’Irak.

La contribution de 158 millions de dollars annoncée aujourd’hui fait partie de l’engagement du Canada, dévoilé par le premier ministre Justin Trudeau en février 2016, de consacrer 1,6 milliard de dollars sur trois ans pour l’Irak et la région, dont 840 millions de dollars en aide humanitaire. La contribution de 200 millions de dollars est un nouvel engagement convenu lors du Sommet des leaders du G7 pour soutenir les efforts de réforme économique de l’Irak par l’intermédiaire de la Banque mondiale.

Le Canada coorganisera la Conférence des donateurs à l’appui de l’Irak avec l’Allemagne, le Japon, les Pays-Bas et les États-Unis à Washington, le 20 juillet 2016. La Conférence a pour objectif de recueillir des fonds pour l’aide humanitaire et le soutien à la stabilisation dont le pays a grandement besoin.

L’Irak est aux premières lignes de la lutte contre le soi-disant État islamique en Irak et au Levant (EIIL). Des millions d’Irakiens ont été forcés de quitter leur foyer, et des milliers ont été blessés ou tués en raison de ce conflit. Grâce à cette conférence des donateurs, la communauté internationale s’est mobilisée pour démontrer son appui constant à l’Irak et son engagement à répondre aux besoins continus du peuple irakien, en particulier les femmes et les jeunes.

Pendant la conférence, le ministre Dion annoncera la répartition des 158 millions de dollars que le Canada s’est engagé à verser : 150 millions de dollars soutiendront l’intervention humanitaire internationale pour répondre aux besoins essentiels des Irakiens touchés par le conflit; 4 millions de dollars seront versés au Programme des Nations Unies pour le développement pour aider les Irakiens à retourner chez eux dans les zones libérées de l’EIIL; et 4 millions de dollars permettront de soutenir la neutralisation d’engins explosifs de fabrication artisanale à Ramadi et dans d’autres zones libérées.

Le Canada travaille également avec des partenaires internationaux pour soutenir les efforts de réforme économique de l’Irak. Ainsi, il fournira jusqu’à 200 millions de dollars de financement supplémentaire à l’appui du gouvernement de l’Irak, y compris au moyen d’une contribution de garantie à la Banque mondiale pour aider cette dernière à augmenter ses prêts à l’Irak.

« Le Canada félicite les Irakiens du courage et de la résilience dont ils ont fait preuve face au conflit. De concert avec nos partenaires irakiens et internationaux, nous sommes résolus à aider les Irakiens à répondre à leurs besoins fondamentaux, à retourner dans leur foyer et à entreprendre la reconstruction d’un pays stable, démocratique et inclusif. », a déclaré le ministre Dion.

« L’aide fournie par le Canada contribuera à répondre aux besoins urgents en matière de santé, d’abris, de protection, d’éducation et d’alimentation de centaines de milliers de civils touchés par le conflit. Elle permettra également de soutenir les organisations qui interviennent dans des cas de violence sexuelle et sexiste, en particulier ceux commis contre les femmes et les filles, lesquelles sont touchées de manière disproportionnée dans la crise actuelle. », a précisé pour sa part la ministre du Développement international, marie-Claude Bibeau.

Les faits en bref

Depuis janvier 2014, plus de 3,3 millions d’Irakiens ont été déplacés en raison du conflit avec l’EIIL, et 750 000 autres qui avaient déjà été déplacés sont retournés dans leurs collectivités, pour y constater bien souvent que leur foyer avait été détruit.

En 2015 seulement, la violence en Irak a coûté la vie à plus de 7 500 civils et fait près de 15 000 blessés.

Le Canada demeure préoccupé par les persécutions et les atrocités que fait subir l’EIIL aux groupes ethniques et religieux, dont les chrétiens, les yézidis, les shabaks, les Arabes sunnites et les Turkmènes chiites, et par le traitement épouvantable qu’il réserve aux civils, y compris les femmes et les filles.

Au cours des trois prochaines années, le Canada versera 840 millions de dollars en aide humanitaire et 270 millions de dollars en aide au développement, ainsi que 145 millions de dollars aux programmes de lutte contre le terrorisme, de stabilisation et de sécurité dans la région.
Les efforts de stabilisation ouvrent la voie à la paix et à la prospérité à long terme, et ils peuvent comprendre la protection des civils, la prestation de services gouvernementaux essentiels, la promotion de processus politiques démocratiques et la préparation à plus long terme en vue de reconstruire le pays, d’y rétablir la paix et d’assurer son développement.

Les commentaires sont fermés.