Lettonie: les troupes canadiennes resteront «tant que cela sera nécessaire», déclare Stéphane Dion

0
Le chef de la diplomatie canadienne, Stéphane Dion, en conférence de presse le 11 juillet avec le ministre des Affaires étrangères de Letttonie,, Edgars Rinkevics. (Twitter/@MinCanadaAE)
Le chef de la diplomatie canadienne, Stéphane Dion, en conférence de presse le 11 juillet avec le ministre des Affaires étrangères de Letttonie,, Edgars Rinkevics. (Twitter/@MinCanadaAE)

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, a conclu sa visite à Riga, en Lettonie, où le Canada déploiera progressivement environ 450 militaires dès le début de 2017 pour former le groupement tactique multinational annoncé officiellement au dernier sommet de l’OTAN à Varsovie, après avoir déclaré que le Canada maintiendra ce bataillon en Lettonie tant que Moscou sera « faiseur de troubles ».

Au cours de son séjour, le ministre Dion a rencontré son homologue, Edgars Rinkēvičs, ainsi que le ministre de la Défense, Raimonds Bergmanis. Le ministre a également tenu des rencontres au Centre d’excellence en communication stratégique de l’OTAN, et s’est aussi entretenu avec l’ancienne présidente de la Lettonie, Mme Vaira Vīķe-Freiberga, une Canadienne née en Lettonie qui est rentrée dans son pays d’origine dès l’accession du pays à son indépendance de l’Union soviétique.

Les rencontres des ministres ont essentiellement porté sur l’annonce faite récemment au Sommet de l’OTAN de la décision du Canada de diriger un groupement tactique multinational de l’OTAN en Lettonie, devenant ainsi, aux côtés des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’Allemagne, l’un des quatre pays-cadres assurant une présence avancée renforcée de l’Alliance en Europe de l’Est.

Moscou a augmenté sa présence dans la région de la Baltique et ses avions violent régulièrement l’espace aérien des pays baltes. « Tant que la Russie se comportera comme un faiseur de trouble dans la région, nous devons rester forts et unis et le Canada fera sa part », a déclaré Stéphane Dion.

« Le Canada, tout comme ses alliés de l’OTAN », a déclaré le chef de la diplomatie canadienne « a exprimé d’égale manière son engagement à entretenir un dialogue ouvert et sa détermination à défendre chaque centimètre carré de l’Alliance. Nous nous réjouissons à la perspective de collaborer étroitement avec la Lettonie afin d’assurer la sécurité de nos alliés. »

Les troupes canadiennes resteront « tant que cela sera nécessaire » tout en engageant « des efforts pour un dialogue avec la Russie afin de la convaincre de changer son comportement », a très clairement précisé Stéphane Dion, alors que l’Otan et la Russie devraient renouer mercredi leur dialogue diplomatique pour la première fois depuis le sommet de Varsovie.

Les ambassadeurs des 28 pays de l’Alliance de l’Atlantique nord et leur homologue russe Alexandre Grouchko se retrouvent en effet dans l’après-midi au siège de l’Otan à Bruxelles pour une réunion du « Conseil Otan-Russie », une instance de dialogue plongée dans un profond sommeil depuis l’éclatement de la crise ukrainienne en juin 2014.

Le ministre Dion a également réitéré, indique le ministère canadien des Affaires étrangères, l’importance que le Canada accorde à la signature et à la mise en œuvre dans les plus brefs délais de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne.

Le ministre Dion a aussi participé à une cérémonie au cours de laquelle il a planté un érable pour souligner le 25e anniversaire du rétablissement des relations diplomatiques entre le Canada et la Lettonie.

Les commentaires sont fermés.