Passation de commandement du 2 R22R au coeur de l’Histoire à la Citadelle de Québec

0

Avait lieu aujourd’hui à la Citadelle de Québec, haut lieu de l’Histoire militaire canadienne, la cérémonie de passation de commandement du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment entre le lieutenant-colonel Gervais Carpentier, commandant sortant, et le lieutenant-colonel Philippe Bourque, commandant entrant.

La cérémonie était présidée par le colonel Michel-Henri St-Louis, colonel commandant du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada avec la présence du colonel du Royal 22e Régiment, le Lieutenant-général (ret) Richard J. Evraire.

Elle s’est déroulée en après-midi au cœur de l’Histoire militaire de notre pays, pour ne pas dire au cœur de l’Histoire tout court.

En effet, la maison mère du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment, se situe depuis 1920 à la Citadelle de Québec. La Citadelle est une fortification située sur le cap Diamant dans la ville de Québec. Adjacente aux plaines d’Abraham, elle est partie intégrante des fortifications de la vieille ville. La ville de Québec est la seule en Amérique du Nord à avoir conservé l’ensemble de ses fortifications, dont son enceinte.

« Commander le 2e bataillon c’est également l’opportunité unique de veiller à la maison-mère du Régiment, la Citadelle, et d’y vivre avec sa famille. Une expérience qui nous laissera des souvenirs impérissables., a d’ailleurs déclaré dans son discours le lieutenant-colonel Gervais Carpentier, commandant sortant, soulignant que « La Citadelle est la seule forteresse historique en Amérique du Nord qui sert encore en tant que garnison active ».

Le 2e Bataillon, Royal 22e Régiment, est en effet mandaté pour veiller à la sécurité de la Citadelle de Québec et pour gérer la dimension touristique et historique de la garde en rouge durant la période estivale chaque année. Le commandant du 2 R22eR, habitant à la Citadelle de Québec, participe activement à toutes les charges protocolaires concernant les cérémonies diverses comme le Droit de cité et le jour du Souvenir à la Croix du Sacrifice de Québec, les visites officielles et celle du lieutenant-gouverneur du Québec.

Un bataillon de vainqueurs

Le 2e Bataillon, Royal 22e Régiment (2 R22eR), est également un bataillon d’infanterie mécanisée. Chargé de générer et d’entraîner des troupes polyvalentes, capables d’opérer dans l’ensemble du spectre des opérations, le 2 R22eR est un fleuron parmi les unités d’infanterie canadiennes.

Composé de trois compagnies d’infanterie, d’une compagnie de commandement comportant un peloton de reconnaissance, un peloton de tireurs d’élite, ainsi que d’une compagnie des services, le 2 R22eR a relevé de nombreux défis opérationnels au fil des ans. Bien que son mandat d’unité d’infanterie mécanisée lui procure une certaine expertise sur le véhicule blindé léger (VBL III), le 2 R22eR peut rapidement être appelé à fournir un appui léger (à pied) lorsque la situation le requiert.

C’est aussi l’équipe du 2 R22eR, qui a été sélectionnée tout récemment pour représenter le pays, en compétition contre 25 autres équipes de tireurs d’élite internationales, à la prestigieuse compétition de tir opérationnel de la Défense britannique à Bisley (Royaume-Uni) et qui s’est méritée pour une deuxième année consécutive le titre de meilleure équipe internationale de tireurs d’élites.

Le lieutenant-colonel Gervais Carpentier n’a pas manqué d,ailleurs de le souliugner lors de la cérémonie d’aujourd’hui: « Le 2e Bataillon c’est un bataillon de vainqueurs, de soldats aguerris et de professionnels » […] « Au cours de la dernière année, le bataillon a remporté: la compétition de tir de Bde 2015, la compétition de course à obstacle de Bde, les Jeux d’hiver de Bde, la compétition de tireurs d’élite de Bisley en Angleterre, et hier, en fin d’après-midi, le bataillon s’est vu couronner champion de la compétition de tir de Bde pour une deuxième année consécutive », a rappelé le commandant sortant.

Le commandant entrant

Quant au nouveau commandant, il ne pouvait être qu’un 22.

Originaire de Sainte-Marie-de-Beauce, Qc, le commandant entrant, le lieutenant-colonel Philippe Bourque s’est joint aux Forces armées canadiennes en 1994. Après avoir complété sa formation d’officier d’infanterie, il joint les rangs du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment où il sert de 1999 à 2002 comme commandant de peloton mécanisé à Valcartier, Qc et en ex-Yougoslavie sur la roto 10 de l’Op PALLADIUM.

Il est par la suite affecté comme instructeur à l’École d’infanterie du Centre d’instruction au Combat à Gagetown, NB. De retour à Valcartier en 2005, il est affecté au 1er Bataillon, Royal 22e Régiment où il sert comme commandant-adjoint de compagnie et officier des plans, notamment durant la montée en puissance de la Force opérationnelle 4-06. Il est déployé en Afghanistan à l’été 2007 sur la roto 4 de l’Op ATHENA en tant qu’officier des leçons apprises de l’Armée et officier des opérations de l’Équipe provinciale de reconstruction de Kandahar.

Promu au grade de major, il est muté en 2008 au 3e Bataillon, Royal 22e Régiment à titre de commandant de la compagnie de parachutistes. Brièvement de retour au 1er Bataillon, Royal 22e Régiment en 2009, en tant que commandant de la compagnie de commandement, il est par la suite muté à Ottawa et occupe les postes d’Aide-de-Camp du Chef d’ État-major de la Défense et officier des plans au sein de l’État-major interarmées stratégique. Promu au grade actuel en 2014, il sert comme G1 plans de l’Armée et à Haïti sur la roto 22 de l’Op HAMLET en tant qu’officier des plans de la MINUSTAH et commandant adjoint de la Force opérationnelle Port-au-Prince.

Gradué du Collège militaire royal du Canada, du US Army Command and General Staff College et du US Army School of Advanced Military Studies, le Lieutenant-colonel Bourque possède un baccalauréat en Sciences et une maîtrise en arts et sciences militaires.

Les commentaires sont fermés.