Pokémon Go: attention quand vous vous rendez sur des bases militaires!

0
Attrapez-les tous !
Attrapez-les tous !

Sorti officiellement depuis le 17 juillet au Canada, le jeu Pokémon Go pouvait cependant être téléchargé depuis 10 jours auparavant. Il est une préoccupation pour les Forces armées canadiennes, comme l’a pu constater 45eNord.ca.

Dans un document interne de la Section du renseignement criminel de la Police militaire que 45eNord.ca a pu consulter, les Forces armées canadiennes font le point sur la sortie de ce jeu et ses implications sur la sécurité.

Comme on a pu le voir récemment, avec cette histoire de deux jeunes qui ont traversé sans le vouloir la frontière américaine, alors qu’ils étaient en pleine traque de Pokémon, l’accès aux bases est un des enjeux.

Ainsi, depuis le 11 juillet, plusieurs incidents ont d’ores et déjà été rapportés aux bases de Borden, Greenwood et North Bay.

Pokémon Go est un jeu en réalité augmentée. Lorsque le joueur se déplace, il rencontre des Pokémon. Leur emplacement est aléatoire et ils disparaissent au bout d’un certain temps. Le type de l’espèce influe également sur son apparition: un Pokémon de type eau aura plutôt tendance à apparaître près des côtes et lacs qu’en pleine terre.

Face à la recrudescence possible de gens à la recherche de ces Pokémon, les Forces demandent donc de respecter quelques règles élémentaires, mais qu’il est toujours bon de rappeler: vérifier l’accessibilité ou non d’une base ou d’un secteur d’une base et donc des règlements d’accès aux zones et secteurs contrôlés de la Défense nationale, mais aussi de rester prudent en cherchant ces Pokémon.

Si une clôture se trouve à un endroit, c’est pour une bonne raison. Il ne faudrait pas se retrouver par exemple dans un secteur pour l’artillerie!

Les Forces souhaitent également que les militaires sur les bases rehaussent leur vigilance, qu’il s’agisse de personnes circulant lentement en voiture, ou se stationnant et abandonnant leur véhicule, mais aussi de gens à pied qui utilisent leur téléphone de manière suspecte.

En cas d’infraction avec les règlements en vigueur, la sanction peut aller d’une simple invitation à poursuivre sa route à une amende, voir des poursuites, selon le degré de gravité de l’intrusion. Plusieurs bases sont ouvertes aux civils, tandis que d’autres non, et certaines bases/secteurs sont encore plus restreints.

Militaires, enfants de militaires, civils des bases, communauté militaire, les Forces armées canadiennes veulent maintenir une bonne conduite des activités sur les bases.

Une base militaire n’est pas un terrain de jeu, mais si les règlements des accès sont respectés et que c’est fait de façon sécuritaire… alors bonne traque!

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.