RIMPAC 2016: des nouveaux officiers canadiens apprennent des Américains

0
À bord de l'USS San Diego (sous-lieutenant Matt Mooney)
À bord de l’USS San Diego, durant RIMPAC 2016. (sous-lieutenant Matt Mooney)

Après avoir passé une dizaine de jours à quai sur l’île idyllique d’Oahu, j’assiste maintenant aux préparatifs de départ pour la partie la plus importante de RIMPAC.

Le USS San Diego est désormais rempli de marines avec leur équipement. Même si on ne m’a pas parlé de l’utilité spécifique de ces derniers, j’espère avoir la chance d’assister à une opération amphibie monumentale prochainement.

Les derniers jours ont été consacrés à différentes activités de socialisation et d’échange entre les membres des marines de tous les pays qui participent à l’exercice. Par exemple, le NCSM Vancouver et le NCSM Calgary ont donné une magnifique réception à leur bord pour célébrer la fête du Canada. Les témoignages que j’ai recueilli par après m’ont rendu fier de constater que le Canada a un grand sens de l’hospitalité et sait recevoir.

Dans mon cas, l’objectif principal de cet échange est le gain d’expérience. Je commencerai mon cours d’officier de gestion de plate-forme sous-marine et de surface (MARS officer) peu de temps après mon retour au Canada. J’ai donc le temps de réviser à fond des notions de base comme les ‘’rules of the road’’ (les règles de navigation maritime) et les pavillons. De plus, le temps passé sur le pont du USS San Diego offre l’opportunité de me familiariser avec différents systèmes de navigation. J’espère donc n’être pas totalement perdu lorsque mon cours commencera.

La formation d’un officier navigateur est différente dans la US Navy par rapport à la Marine royale du Canada. Si les canadiens suivent un cours intensif d’une durée de près d’un an avant d’être ‘’officer of the watch’’, la structure d’apprentissage des Américains repose d’avantage sur l’apprentissage en milieu de travail. Cet environnement est donc très avantageux pour un jeune officier dans ma situation.

J’ai mentionné plus tôt que les Canadiens ont le sens de l’hospitalité. Eh bien ils ne sont pas les seuls. Mes cinq acolytes et moi-même avons été extrêmement bien reçus par l’équipage du USS San Diego. On nous inclus dans la plupart des activités, lesquelles sont très enrichissantes.

Jérémie Fraser a gradué du Collège militaire royal du Canada en 2016 avec une double spécialisation en Études militaires et stratégiques et en études françaises. De 2008 à 2012, il était soldat d'infanterie au régiment Les Fusillers Mont-Royal.

Les commentaires sont fermés.