Sommet de Varsovie: Le Canada prolonge son aide à l’Afghanistan à hauteur d’un demi-milliard

0
Le premier ministre Justin Trudeau a rencontré le président afghan Mohammed Ashraf Ghani et son premier ministre, le Dr. Abdullah Abdullah, en marge du Sommet de l'OTAN à Varsovie le 8 juillet 2016. (Bureau du PM)
Le premier ministre Justin Trudeau a rencontré le président afghan Mohammed Ashraf Ghani et son premier ministre, le Dr. Abdullah Abdullah, en marge du Sommet de l’OTAN à Varsovie le 8 juillet 2016. (Bureau du PM)

Le Canada a annoncé aujourd’hui samedi, en cette deuxième journée du sommet de l’OTAN à Varsovie, qu’il prolonge son aide en soutien à la sécurité et en aide au développement pour l’Afghanistan à hauteur de près d’un demi-milliard $ CAD, en même temps que le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, annonçait pour sa part que l’Alliance a décidé de prolonger jusqu’en 2017 sa mission « Soutien Résolu » en Afghanistan, et de prolonger jusqu’en 2020 son aide financière aux forces armées afghanes.

Les Forces armées canadiennes (FAC) ont mené des opérations en Afghanistan pendant plus de douze ans et ont joué divers rôles impliquant des ressources aériennes, terrestres et maritimes. Parmi les activités des FAC, citons leur participation à des opérations de combat, de sécurité, de développement, de soutien et d’instruction dans des fonctions et des régions variées en Afghanistan.

Depuis le début de la mission, plus de 40 000 membres des FAC ont été envoyés en Afghanistan, beaucoup d’entre eux plus d’une fois, ce qui fait de cet engagement militaire le plus important déploiement de membres des FAC depuis la Deuxième Guerre mondiale.

Même si les soldats canadiens ont quitté le pays en 2014, le Canada demeure engagé financièrement pour des années et le gouvernement Trudeau a annoncé aujourd’hui une enveloppe de 465 millions $ CAD sur trois ans pour le pays.

Le financement de 330 millions $ annoncé par le précédent gouvernement dirigé par Stephen Harper vient à échéance en 2017. Mais, alors que l’aide des conservateurs allait en majorité à la sécurité, le gouvernement Trudeau priorise plutôt l’aide humanitaire:

  • 195 millions $ serviront à appuyer les forces de sécurité afghanes dans le recrutement et la formation.
  • 270 millions $ seront consacrés à l’aide au développement. Elle sera ciblée notamment sur les besoins essentiels des femmes et des filles, avec comme objectif de réduire leur vulnérabilité et développer leur autonomie.

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, avait rencontré la veille, le 8 juillet, le Président de la République islamique d’Afghanistan, Mohammed Ashraf Ghani, et le Chef de l’exécutif de la République islamique d’Afghanistan, le Dr. Abdullah Abdullah.

Le premier ministre Trudeau a souligné à cette occasion les engagements que le Canada remplit depuis plusieurs années afin d’aider l’Afghanistan à bâtir un avenir durable, un environnement sûr et pacifique pour ses citoyens et un pays bien gouverné qui prend en main sa propre destinée.

Les dirigeants, dit le bureau du premier ministre canadien, ont discuté de gouvernance et de réforme électorale ainsi que des possibilités de coopération dans le but d’accroître le respect des droits de la personne en Afghanistan, en particulier pour les femmes et les filles.

Justin Trudeau a aussi insisté sur le fait que le Canada est solidaire du peuple afghan dans la lutte mondiale contre le terrorisme sous toutes ses formes.

Aujourd’hui, dernier jour du Sommet de Varsovie, le premier ministre Trudeau a aussirencontré Raimonds Vejonis, président de la Lettonie, alors que le Canada a annoncé officiellement hier un déploiement dans ce pays pour renforcer les défenses de l’OTAN face à la menace russe.

Les deux dirigeants, dit le bureau du premier ministre canadien « ont discuté de leur coopération qui prendra bientôt de l’ampleur en raison du leadership qu’exercera le Canada en tant que pays-cadre du regroupement tactique multinational qui sera mis sur pied en Lettonie dans le cadre de la présence avancée renforcée de l’OTAN. », soulignant « qu’il s’agira d’une occasion d’approfondir considérablement la relation bilatérale entre le Canada et la Lettonie, tout en contribuant grandement à la sécurité de l’OTAN ».

Prolongation de la mission de l’OTAN

L’Otan a décidé samedi de prolonger jusqu’en 2017 sa mission « Soutien Résolu » en Afghanistan et de prolonger aussi jusqu’en 2020 son aide financière aux forces armées afghanes, a annoncé son secrétaire général Jens Stoltenberg.

« Nous avons convenu de maintenir notre mission (de formation et conseil des forces afghanes, ndlr) au-delà de 2016 », a déclaré M. Stoltenberg devant la presse au deuxième jour d’un sommet de l’Otan à Varsovie.

« Une planification additionnelle sera menée dans les prochains mois pour définir notre présence globale en 2017 », a-t-il ajouté, se refusant à « spéculer » jusqu’à quand au final la mission pourrait durer.

Le nombre de soldats de l’Otan présents sur place devrait être maintenu au niveau de 2016, soit 12.000 hommes, en grande partie américains, a-t-il précisé.

Les pays de l’Alliance se sont par ailleurs engagés à poursuivre leur aide financière à l’armée et à la police afghanes jusqu’à 2020.

Ce montant est « proche d’un milliard de dollars » par an hors États-Unis – qui fournissent le gros de l’effort (3,5 mds par an) – a précisé M. Stoltenberg.

« Notre message est clair : l’Afghanistan n’est pas seul. Nous sommes engagés à long terme », a-t-il souligné. « La situation dans ce pays est difficile et va continuer à l’être (…) Mais les forces afghanes font des progrès », a-t-il dit.

L’Otan a mis fin le 31 décembre 2014 à sa mission de combat en Afghanistan déclenchée après les attentats du 11 septembre 2001. « Soutien Résolu » (Resolute Support), centrée sur l’assistance à l’armée afghane, a alors pris le relais.

Les Alliés souhaitent transformer à terme cette présence en une mission civile, dirigée par un non-militaire, mais le regain de l’insurrection islamiste dans le pays a contrecarré ces plans.

M. Stoltenberg a remercié le président Barack Obama pour sa décision de maintenir jusqu’en 2017 8.400 soldats en Afghanistan au lieu de 5.500.

Début juin, la Maison Blanche s’est aussi résolue à donner un coup de main militaire au gouvernement afghan en laissant plus de marge de manoeuvre aux forces américaines pour intervenir dans les combats contre les insurgés.

*Avec AFP

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.