Suivez les espions canadiens sur Twitter!

0

151230-twitter

Le SCRS, l’agence canadienne de renseignement de sécurité, a souligné avec ironie le lancement de son compte Twitter en écrivant « Oui, on est sur Twitter. C’est maintenant à vous de nous suivre »…

Le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) ou Canadian Security Intelligence Service en anglais (CSIS), est le principal service de renseignements du Canada.

Ses missions incluent le filtrage de sécurité, le terrorisme, la lutte à la prolifération des armes de destruction massive, l’espionnage et ingérence étrangère et les menaces pour la sécurité de l’information.

Le SCRS,dont les pouvoirs ont été accrus sous le règne des conservateurs, travaille à l’international en collaboration avec ses agences sœurs des États-Unis (CIA, FBI et NSA), de Grande-Bretagne (MI5), et d’Australie ( les « five eyes »), ainsi que plusieurs autres pays.

Au plan national, le SCRS collabore avec le Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada (Forces canadiennes) et le Centre de la sécurité des télécommunications, tous deux sous le Ministère de la Défense nationale, ainsi qu,avec la avec la Gendarmerie royale du Canada, dont le ministère de tutelle est celui de la Sécurité publique.

Le directeur du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), Michel Coulombe, en lançant le compte Twitter de l’agence, a déclaré « Le Service canadien du renseignement de sécurité reconnaît qu’une organisation moderne se doit de recourir à des moyens modernes pour communiquer. Un des éléments clés de la vision de l’organisation est de communiquer son rôle aux Canadiens pour qu’ils aient une meilleure compréhension de ses fonctions. »

Aix États-Unis, le compte Twitter de la CIA (Central Intelligence Agency), établi en 2014, a maintenant 1,43 Million d’abonnés qui suivent ainsi les activités de l’agence de renseignement américaine, et peuvent en outre poser des questions et obtenir des réponses.

« Il est primordial », a ajouté Michel Coulombe, »que le public comprenne le rôle souvent difficile que le SCRS joue pour assurer la sécurité du Canada et des Canadiens, et le SCRS doit s’efforcer de mieux l’en informer. Même s’il n’est pas toujours facile de parler publiquement de la nature du travail de ses employés, le SCRS veut être plus accessible et aider le public à mieux saisir son travail »

Et de conclure le patron de tous les espions canadiens en disant que « L’ouverture du compte Twitter est une des mesures prises pour renforcer le dialogue avec les Canadiens ».

Les commentaires sont fermés.