Syrie: accord Russie-États-Unis sur des «mesures concrètes» pour sauver la trêve

0
Le secrétaire d'État américain, John Kerry, a rencontré à Moscou le 14 juillet le président russe, Vladimir Poutine. (Service de presse du Kremlin)
Le secrétaire d’État américain, John Kerry, a rencontré à Moscou le 14 juillet le président russe, Vladimir Poutine. (Service de presse du Kremlin)

Moscou et Washington ont trouvé un accord sur des « mesures concrètes » pour sauver la trêve en Syrie, a déclaré vendredi le chef de la diplomatie américaine John Kerry.

Les détails de cet accord ne seront toutefois pas rendus publics, pour permettre la poursuite « du travail de l’ombre » en faveur de la paix, a-t-il précisé au cours d’une conférence avec son homologue russe Sergueï Lavrov.

« Je tiens à préciser que ces mesures ne sont pas basés sur la confiance. Elles définissent des responsabilités spécifiques que toutes les parties du conflit devront assumer », a-t-il encore ajouté, au terme de négociations marathon qui auront duré plus de 12 heures.

Leur objectif sera notamment « d’arrêter les bombardements aveugles de Bachar al-Assad et d’intensifier nos efforts contre le front Al-Nosra », la branche syrienne d’Al-Qaïda, a ajouté M. Kerry. « Chacun de nous sait exactement ce qu’il a à faire », a encore déclaré John Kerry.

Appelant à ce que ces mesures soient « mises en place pour de bon », il a dit croire qu’il était « possible d’aider à restaurer le cessez-le-feu, à réduire significativement la violence et à aider à créer un espace pour une transition démocratique négociée et crédible ».

D’après un document du gouvernement américain révélé par le Washington Post, M. Kerry était venu à Moscou pour proposer aux Russes d’unir leurs efforts pour lutter ensemble contre le groupe État islamique (EI) et le Front Al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda.

En échange, Moscou devrait limiter ses frappes aériennes à des cibles choisies avec les États-Unis et le régime syrien cesser de bombarder les rebelles modérés, selon ce document.

« Nous regardons en détail les mesures que les Etats-Unis et la Russie peuvent prendre ensemble pour donner l’élan supplémentaire » à un règlement de la guerre en Syrie, a de son côté déclaré Sergueï Lavrov.

Moscou et Washington souhaitent par ailleurs que l’envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, « intensifie son travail et fasse des propositions concrètes pour une transition et des réformes politiques », a-t-il ensuite déclaré.

Staffan de Mistura a dit jeudi viser une reprise des pourparlers de paix inter-syriens en « août », appelant pour cela au soutien de Washington et Moscou.

Les commentaires sont fermés.