Un avion s’écrase à Cold Lake lors d’un spectacle aérien, tuant son pilote

0
Un T-28 Trojan comme celui qui s'est écrasé ce 17 juillet 2016 à Cold Lake. (Wikipédia)
Un T-28 Trojan semblable à celui qui s’est écrasé ce 17 juillet 2016 à Cold Lake. (Wikipédia)

Un avion s’est écrasé sur la base militaire de Cold Lake, en Alberta, au cours d’un spectacle aérien, tuant son pilote, Bruce Evans, un civil résident de Calgary et passionné d’aviation.

L’engin, un T-28 Trojan, a chuté lors d’une performance peu après 14h, ce dimanche 17 juillet, a indiqué le capitaine Matthew Strong, officier d’affaires publiques à la base des Forces canadiennes Cold Lake.

Le Trojan est un avion à hélices qui était utilisé dans les années 1950 et 1960 pour entraîner les pilotes.

L’engin a fait une boucle, s’est retourné puis a piqué directement vers le sol, a raconté pour sa part Cathy Heron, une conseillère municipale de Saint-Albert présente au spectacle, citée par La Presse Canadienne.

Il n’y a eu aucune flamme au moment de l’écrasement, seulement de la poussière, a-t-elle précisé.

Les services d’urgence de la 4e Escadre sont intervenus immédiatement. Après avoir sécurisé les lieux, ils ont déterminé que M. Evans est mort des suites de l’écrasement, a fait savoir la direction de la base.

« Nous sommes profondément attristés par cet incident et nous souhaitons offrir notre soutien à l’équipe de M. Evans ici à Cold Lake. Nous souhaitons exprimer nos plus sincères condoléances à la famille, aux amis et aux proches de M. Evans. », a déclaré le Colonel Eric Kenny, commandant de la 4e Escadre et de la BFC Cold Lake.

Dans l’intérêt de la sécurité publique, poursuit le communiqué des autorités militaires, il a été décidé de mettre fin au spectacle. Les spectateurs ont été dirigés vers la sortie de la 4e Escadre dans l’ordre et la sécurité.

Une enquête est en cours afin de déterminer la cause de l’écrasement.

C’est la 4e Escadre et la Base des Forces canadiennes Cold Lake, base de chasseurs la plus active du Canada et site de l’entraînement des pilotes de chasse des Forces canadiennes, qui accueillait le Spectacle aérien de Cold Lake pour deux jours ce week-end, soit les 16 et 17 juillet. Un événement, dit le site de l’organisation du spectacle, destiné à mettre en valeur le talent et le savoir faire des pilotes de l’Aviation royale canadienne, mais aussi ceux d’aviateurs civils.

160717-bruce-evans-fireflyBruce Evans, 59 ans, passionné d’aviation, était un géologue de profession qui travaillait dans l’exploration de ressources en Amérique, en Europe et en Afrique.

Fils d’un technicien d’entretien d’aéronef de l’Aviation royale canadienne, Bruce avait voyagé partout au Canada dans sa jeunesse. Il a également manifesté dès un jeune âge un intérêt pour l’aviation.

Les aéronefs ont joué un rôle important tout au long de la carrière de Bruce Evans dans le domaine de l’exploration des ressources. Il s’en est servi abondamment tant pour le transport que dans le cadre de levées géophysiques. Il avait fini par mettre sur pied sa propre entreprise de levées géophysiques aériens afin de réaliser ses projets.

Il était un pilote expérimenté et détenait une licence de pilote de ligne et une qualification de vol aux instruments, ainsi qu’une mention pour le T-28 et un certificat d’acrobaties aériennes à basse altitude (jusqu’à 250 pieds). Tout au long de sa carrière, il avait accumulé plus de 4 100 heures de vol.

Les commentaires sont fermés.