UNIFIER: le premier ministre Trudeau salue les soldats du R22R de Valcartier à Yavoriv, en Ukraine

0
Le premier ministre Justin Trudeau rencontre les troupes canadiennes à Yavoriv en Ukraine.(twitter/@PMcanadien)
Le premier ministre Justin Trudeau rencontre les troupes canadiennes à Yavoriv en Ukraine.(twitter/@PMcanadien)

Pour la dernière étape de son voyage de six jours en Europe, le premier ministre Justin Trudeau, accompagné de son fils Xavier qui aura 9 ans en octobre, et du chef d’état-major, le général Vance, est arrivé à Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, où il a rencontré à Yavoriv les militaires canadiens du Royal 22e Régiment de Valcartier (2e Division du Canada) qui ont été déployés en réplique à l’annexion par la Russie de la Crimée et à l’appui de Moscou aux rebelles prorusses de l’est de l’Ukraine.

S’adressant aux instructeurs militaires qui œuvrent depuis l’été dernier à la formation de leurs collègues ukrainiens, Justin Trudeau a déclaré que le Canada devait continuer de supporter les pays qui se battent pour leur intégrité territoriale et la démocratie. Il leur a dit que les Canadiens étaient fiers d’eux. « Nous sommes ici parce que nous partageons des valeurs », a affirmé le premier ministre canadien.

Dans le cadre de l’intervention du Canada à la suite de demandes émises par le gouvernement de l’Ukraine, les Forces armées canadiennes fournissent depuis 2015 de l’instruction militaire et du renforcement des capacités aux membres des forces de l’Ukraine en appui aux efforts déployés par ce pays pour maintenir sa souveraineté et sa sécurité.

Le Canada, avec l’opération UNIFIER, déploie près de 200 militaires en Ukraine jusqu’au 31 mars 2017, les efforts des Forces canadiennes étant axés principalement sur l’instruction tactique des militaires, ainsi que l’instruction sur la neutralisation des explosifs et munitions (NEM) et la neutralisation des engins explosifs improvisés (NEEI);

La base est située à une cinquantaine de kilomètres de la frontière avec la Pologne.

L’opération UNIFIER est la contribution du Canada qui appuie les forces de l’Ukraine au moyen du renforcement des capacités, en collaboration avec les États-Unis et d’autres pays qui fournissent un soutien semblable en matière d’entraînement. L’aide militaire est une composante du soutien du Canada à l’Ukraine, qui cible également le développement, la sécurité, la démocratie et l’aide humanitaire. Le soutien en matière d’entraînement offert par les Forces armées canadiennes (FAC) table sur le soutien que le gouvernement du Canada avait fourni précédemment, et il appuie les efforts de l’Ukraine pour préserver sa souveraineté, sa sécurité et sa stabilité. ‎

En janvier 2015, le Canada a officialisé son aide militaire à l’Ukraine en se joignant à la Commission mixte États-Unis–Ukraine et en acceptant de coprésider, avec le Royaume-Uni, le sous-comité chargé de la police militaire relevant de la Commission mixte.

En avril 2015, le Canada s’est engagé à déployer environ 200 membres du personnel des FAC en Ukraine jusqu’au 31 mars 2017 afin d’élaborer et d’exécuter des programmes d’entraînement militaire et de renforcement des capacités pour le personnel des forces armées ukrainiennes. Le premier contingent des FAC provenait du 2e Groupe-brigade mécanisé du Canada, de la Garnison Petawawa. Le contingent actuel est composé de troupes de la 2e Division du Canada (Québec), dont quelques membres du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada basé à Valcartier.

Pour ce qui est du soutien direct aux forces de sécurité de l’Ukraine, l’aide du Canada à l’Ukraine comprend l’envoi d’équipement militaire non létal qui comprend des systèmes de communication tactiques, un hôpital de campagne mobile, du matériel de neutralisation des munitions explosives, des trousses médicales tactiques et des lunettes de vision nocturne. Ce type d’équipement aide à améliorer les capacités des forces armées ukrainiennes.

Types de formation fournie

Les types de formation fournie aux forces ukrainiennes incluent:

  • Instruction en petite équipe : formation individuelle sur le maniement des armes; tactiques adaptées aux petites unités, notamment l’amélioration des mouvements et de la communication; intervention médicale au combat, notamment les premiers soins et l’évacuation des blessés; méthodes de survie; formation collective sur la sécurité et la défense internes.
  • Instruction sur la neutralisation d’explosifs et de munitions / la neutralisation des engins explosifs improvisés : sécurité des explosifs, utilisation adéquate du matériel et perfectionnement des capacités.
  • Instruction de la police militaire : utilisation de la force et instruction sur les techniques d’enquête de base.
    Instruction sur la sécurité des vols et formation linguistique : Formation de base en anglais et instruction sur la sécurité des vols couvrant tous les aspects du programme de sécurité des vols des FAC.
  • Formation médicale : Formation sur l’évacuation de blessés et les premiers soins au combat. La formation médicale sera combinée à l’instruction en petite équipe.
  • Modernisation du système logistique : Formation coordonnée par le Sous-comité de logistique de la Commission conjointe multinationale, pour déterminer les domaines dans lesquels le ministère de la Défense nationale (MDN) du Canada et les FAC pourraient aider les forces ukrainiennes relativement au processus de modernisation.

    De plus, l’Ukraine est membre du Programme d’instruction et de coopération militaires (PICM) du MDN, un programme permanent qui continuera d’offrir des occasions d’accroître l’interopérabilité liée aux missions de maintien de la paix, la mise sur pied de capacités militaires et le perfectionnement professionnel. Le MDN a aussi augmenté les possibilités de formation offertes à l’effectif ukrainien, dans le cadre du PICM, dans des domaines comme la formation linguistique, le perfectionnement professionnel et le perfectionnement des officiers subalternes, et les technologies de l’information.

Source PMO

Après s’être adressé aux troupes, le premier ministre Trudeau a assisté en compagnie de son fils aîné, Xavier, et du chef d’état-major de la Défense nationale canadienne, le général Jonathan Vance.à des manœuvres d’entraînement conjointes des militaires de la base de Valcartier et des militaires ukrainiens entraînés par la 2 Division du Canada.

Le premier ministre Justin Trudeau avait réitéré la veille lundi lors de sa rencontre avec le président Petro Porochenko l’appui du Canada à l’Ukraine dans le conflit avec la Russie, le président ukrainien soulignant pour sa part en conférence de presse conjointe la poursuite de la coopération militaire et technique canado-ukrainienne.

Le premier ministre Trudeau n’a pas clairement confirmé le prolongation de la mission au delà de mars 2017, mais, en conférence de presse conjointe après sa rencontre avec M. Trudeau, le président ukrainien a déclaré avec satisfaction «Nous avons convenu que ce programme de coopération sera poursuivie et que le Canada continuera à nous aider à créer une nouvelle armée professionnelle.».

En outre, même si sa visite avait essentiellement un caractère économique, avec la signature de l’Accord de libre-échange Canada-Ukraine, le premier ministre Trudeau a pendant sa visite annoncé que le Canada dépêchera des observateurs canadiens supplémentaires auprès de la mission de surveillance spéciale de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) en Ukraine, qui surveille le conflit dans l’est de l’Ukraine et appuie la mise en œuvre des accords de Minsk.

Le Canada fournira aussi en tout 13 millions de dollars en aide humanitaire – dont de l’eau, des vivres, des abris, de la protection ainsi que de l’aide et de l’information juridiques aux personnes déplacées – et en soutien immédiat aux agriculteurs dont les moyens de subsistance ont souffert du conflit.

Le premier ministre canadien a aussi annoncé hier que le Canada allait déployer des agents de police canadiens supplémentaires en Ukraine pour offrir de la formation et des conseils, « contribuer au développement institutionnel, mieux consolider les gains importants qui ont déjà été réalisés dans le cadre de réformes des services de police ukrainiens et soutenir les prochaines phases de la réforme ».

M. Trudeau sera de retour à Ottawa plus tard aujourd’hui.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.