Accusations liées à la drogue portées contre un militaire à Halifax

0
Le Service national des enquêtes des Forces canadiennes enquête sur toutes les infractions importantes ou sensibles menées contre la propriété, les personnes ou le Département de la défense nationale. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Le Service national des enquêtes des Forces canadiennes enquête sur toutes les infractions importantes ou sensibles menées contre la propriété, les personnes ou le Département de la Défense nationale. (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Le 5 août 2016, le Service national des enquêtes des Forces canadiennes (SNEFC) a porté des accusations contre le matelot de 1re classe Marshall Smith du NCSM Athabaskan.

Les infractions présumées sont liées à des substances contrôlées trouvées dans le véhicule de l’accusé lors d’une vérification de sécurité à l’entrée du centre Stadacona, à la base des Forces canadiennes Halifax, le 5 mai 2016, ainsi qu’à l’entreposage inadéquat d’un fusil de chasse découvert le jour suivant à sa résidence.

Le SNEFC porte donc deux chefs d’accusation contre le matelot de 1re classe Smith:

– Possession de drogues en vue d’en faire le trafic selon l’article 130 de la Loi sur la défense nationale, et en vertu du paragraphe 5(2) de la Loi réglementant certaines drogues et autres substance

– Rangement inadéquat d’une arme à feu selon l’article 130 de la Loi sur la défense nationale, et en vertu du paragraphe 86(2) du Code criminel du Canada.

Le commandant du Service national des enquêtes des Forces canadiennes, le lieutenant-colonel Francis Bolduc estime que: «L’Équipe nationale de lutte antidrogue du Service national des enquêtes des Forces canadiennes joue un rôle important dans l’éradication de l’usage de drogues dans les Forces armées canadiennes. Les accusations portées reflètent notre engagement continu à enquêter sur les infractions en matière de drogue et à assurer un environnement sans drogues dans les Forces armées canadiennes.»

Les Forces armées canadiennes et la police militaire des Forces armées canadiennes disent prendre «très au sérieux» toutes les allégations d’infractions en matière de drogue impliquant un de leurs membres. Elles mènent les enquêtes nécessaires à établir les faits, et à analyser les preuves et, s’il y a lieu, déposent les accusations appropriées, comme ce fut le cas ici.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.