Exercice d’interception des chasseurs canadiens et américains du NORAD

0

Plus tôt aujourd’hui, des chasseurs canadiens et américains se sont entraînés à appliquer les procédures d’interception et de passage sécuritaire dans les trois régions du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD), en étroite collaboration avec le commandement stratégique des États-Unis (USSTRATCOM).

Ces exercices ont été planifiés avec soin et rigoureusement contrôlés pour garantir la capacité d’intervention rapide du NORAD.

L’entraînement s’est déroulé dans les régions canadienne, alaskienne et continentale du NORAD. Des B‑2 et des B‑52 de l’USSTRATCOM ont traversé l’espace aérien de chacune de ces régions dans le cadre de l’exercice POLAR ROAR. La flotte d’interception était constituée de chasseurs CF‑18 de l’Aviation royale canadiennes, ainsi que de F‑15 et de F‑22 de l’aviation américaine.

L’exercice POLAR ROAR du commandement stratégique américain donne lieu à trois sorties continues de trois bombardiers B‑2 et de deux bombardiers B‑52 au-dessus de l’océan Arctique, du nord de l’océan Pacifique et de la mer Baltique visant à mettre à l’épreuve la capacité de la force de mener des frappes mondiales à long rayon d’action, tout en s’entraînant avec ses principaux alliés et partenaires et en s’intégrant à eux.

Les interceptions ont été exécutées dans l’objectif de mieux maîtriser les procédures de l’OTAN, ainsi que l’interopérabilité et la coordination transfrontalière. Elles visaient également à approfondir encore davantage la relation durable qu’entretiennent les États-Unis et le Canada en matière de défense.

«Notre capacité à appliquer les procédures d’interception et de passage sécuritaire pour coïncider avec les vols américains consolide la collaboration et l’interopérabilité remarquables du Canada avec son plus proche allié. Le Canada et les États-Unis continuent de renforcer leur solide partenariat en matière de défense. », a déclaré le ministre canadien de la Défense, Harjit Sajjan.

« Ces vols de bombardiers ont donné au NORAD une excellente occasion de perfectionner ses compétences en matière de défense aérienne, et nous ont aussi permis de coordonner étroitement nos opérations avec nos alliés et commandements géographiques de composante de combat. », a pour sa part déclaré, Ashton Carter, secrétaire américain à la Défense.

En bref

Le NORAD est un commandement binational, canadien et américain, chargé de la surveillance maritime et aérienne et du contrôle aérospatial du Canada et des États-Unis. Le commandement chapeaute trois quartier généraux régionaux : la Région alaskienne du NORAD, à la base aérienne Elmendorf, en Alaska; la Région canadienne du NORAD, à la Base des Forces canadiennes Winnipeg, au Manitoba; et la Région continentale du NORAD, à la base aérienne Tyndall, en Floride.

L’USSTRATCOM exécute des missions stratégiques à l’échelle mondiale qui lui sont confiées dans le cadre du plan de commandement unifié. Ces missions peuvent prendre diverses formes : dissuasion stratégique; opérations spatiales; cyberopérations; coordination de la guerre électronique; frappes mondiales; défense antimissile, renseignement, surveillance et reconnaissance; lutte contre les armes de destruction massive; analyse et ciblage.

POLAR ROAR est un exercice de l’USSTRATCOM dans le cadre duquel des bombardiers B-52 Stratofortress et B-2 Spirit exécutent des missions aériennes au-dessus des États-Unis, du Canada, de certaines régions de l’Europe ainsi que dans l’espace aérien international. Les missions de bombardiers stratégiques comme POLAR ROAR permettent de s’assurer que les équipages maintiennent la disponibilité opérationnelle et les aptitudes nécessaires pour fournir une capacité de frappe mondiale toujours prête.

Les commentaires sont fermés.