Un instructeur civil de cadets est accusé d’agression sexuelle et de ne pas avoir divulgué sa séropositivité

0
Julian Morello, 20 ans, de Burlington, Ontario, fait face à quatre chefs d’accusation d’agression sexuelle grave, pour avoir eu des relations sexuelles sans indiquer qu’il était séropositif.
Julian Morello, 20 ans, de Burlington, Ontario, fait face à quatre chefs d’accusation d’agression sexuelle grave, pour avoir eu des relations sexuelles sans indiquer qu’il était séropositif.

Le 15 août 2016, le Service national des enquêtes des Forces canadiennes (SNEFC) a arrêté et déposé des accusations contre Julian Morello, un instructeur civil qui a travaillé au Centre d’instruction des cadets Blackdown, à la Base des Forces canadiennes Borden, de juin à août 2016.

Les accusations portent sur le fait que l’accusé n’aurait pas déclaré sa séropositivité avant d’avoir des relations sexuelles avec un membre des Forces armées canadiennes. À l’heure actuelle, le SNEFC ignore si l’accusé a eu des relations sexuelles avec des cadets présents au camp.

Julian Morello, 20 ans, de Burlington, Ontario, fait face à quatre chefs d’accusation d’agression sexuelle grave, aux termes de l’alinéa 273(2)b) du Code criminel du Canada, pour avoir eu des relations sexuelles sans indiquer qu’il était séropositif.

Lorsqu’il a été arrêté, l’accusé a été mis en détention préventive au Service de police de Barrie. Il devrait comparaître pour une enquête sur cautionnement à la Cour de justice de l’Ontario, à Barrie, Ontario, le 18 août 2016.

Les enquêteurs du SNEFC ont des raisons de croire que Julian Morello aurait eu d’autres partenaires sexuels et encourage les personnes qui possèdent des informations ou qui ont des préoccupations découlant d’une rencontre avec cet individu à consulter un médecin et à communiquer avec le service de police local ou avec le SNEFC (région de Borden) par l’entremise de la police militaire de la BFC Borden en composant le 705-423-2241.

Le lieutenant-colonel Francis Bolduc, commandant du Service national des enquêtes des Forces canadiennes rappelle que «la sécurité, la santé et le bien-être des victimes sont primordiaux. Nous prenons au sérieux toutes les allégations d’agression sexuelle et menons des enquêtes sur ces allégations afin de déterminer les faits, d’analyser les preuves et, s’il y a lieu, de porter les accusations appropriées.»

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER

Les commentaires sont fermés.