Le Canada renoue avec son rôle de gardien de la paix et célèbre la Journée nationale des Casques bleus

0


Le drapeau des casques bleus hissé à Ottawa pour la Journée nationale des Casques bleus (Vidéo/Compte twitter/@ClaudineRichard)

Alors que le Canada se prépare à revenir à son rôle « historique » de gardien de la paix, le pays célèbre aujourd’hui la Journée nationale des Casques bleus, une journée pour honorer et commémorer les Gardiens de la paix canadiens qui ont servi ou servent actuellement dans des opérations paix partout dans le monde.

Officiellement établie en 2008, cette date a été choisie pour commémorer les événements du 9 août 1974, où neuf Gardiens de la paix canadiens, au service de la Force d’urgence des Nations Unies en Égypte et en Israël, ont péri lors de l’écrasement de leur avion abattu par un missile en Syrie. Chaque année, des militaires, des anciens combattants, ainsi que des policiers canadiens participent à des cérémonies partout au pays pour marquer cette journée.

Pour sa part, le premier ministre Justin Trudeau, dont le gouvernement a maintes fois réitéré la volonté de voir de nouveau le canada jouer un rôle de premier plan dans les opérations de maintien de la paix, a fait une déclaration rappelant l’histoire et la tradition canadienne en matière de maintien de la paix.

« Le Canada a une longue et fière histoire en matière de maintien de la paix. Depuis des décennies, des Canadiennes et Canadiens font preuve de courage et s’exposent au danger pour protéger les citoyens les plus vulnérables du monde, dont les femmes, les enfants et les groupes marginalisés. », a déclaré le premier ministre. « En cette Journée nationale des Casques bleus, nous célébrons tous ceux qui ont travaillé avec dévouement, hier et aujourd’hui, pour faire avancer la cause de la paix, de la démocratie, des droits de la personne et de la primauté du droit dans le monde entier ».

« Depuis l’époque de Lester B. Pearson, les membres de nos forces policières et militaires, de même que de nombreux citoyens du Canada, ont contribué concrètement à la quête d’espoir et de sécurité dans des zones de conflit à l’étranger. Ces personnes incarnent ce que les Canadiens ont de mieux à offrir », a rappelé M. Trudeau.

Les ministres Dion, Sajjan, Goodale et Hehr, respectivement ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de la Sécurité publique et des Anciens combattants, ont eux aussi souligné la Journée nationale des Gardiens de la paix.

« À l’avenir, nous renforcerons l’appui du Canada aux opérations de paix des Nations Unies: nous fournirons plus d’effectif et de formation dans le cadre des missions de maintien de la paix de l’ONU; nous intensifierons nos efforts de prévention des conflits, de médiation et de consolidation de la paix; nous mettrons en valeur le rôle des femmes et des jeunes dans la promotion de la paix et de la sécurité; et nous appuierons les mesures de réforme de l’ONU visant à rendre les initiatives de maintien de la paix plus efficaces », a réitéré le premier ministre canadien.

« Le Canada, qui a une grande expertise en maintien de la paix, peut et doit assumer un rôle plus considérable dans les opérations de paix. Nos casques bleus, qu’ils soient militaires, policiers ou civils, nous remplissent d’une grande fierté. Tout en étant respectueux du passé, rappelons-nous la vision de Lester B. Pearson et projetons-nous vers l’avenir », ont de leur côté affirmé les ministres Dion, Sajjan Goodale et Hehr dans une déclaration commune.

Et aujourd’hui, Journée nationale des Casques bleus, le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, est justement parti en compagnie du lieutenant-général à la retraite Roméo Dallaire et de la juge Louise Arbour pour l’Afrique, en République démocratique du Congo (DRC), en Éthiopie, au Kenya, en Tanzanie et en Ouganda, pour une visite du 9 au 16 août qui servira notamment à orienter la participation continue du Canada aux opérations de paix. , du 9 au 16 août 2016,

Le 13 juillet dernier, le ministre Sajjan, avait déjà annoncé peu après le Sommet de l’OTAN de Varsovie et juste après une visite en Irak et au Koweït,la mise en place en Afrique d’une mission de maintien de la paix de 40 à 60 hommes sous mandat de l’ONU que pourrait mener le Canada.

Dès le lendemain, le chef d’état-major de la Défense, le général Jonathan Vance, avait clairement confirmé que les Forces armées canadiennes allaient de nouveau reprendre le chemin de l’Afrique et annoncé une visite d’exploration.

Les Nations unies ont actuellement 16 opérations de maintien de la paix, dont neuf en Afrique (Soudan, Soudan du Sud, Darfour, Libéria, Sahara Occidental, Mali, République Centrafricaine, République démocratique du Congo et Côte d’Ivoire).

En date du 30 avril, le Canada, qui est pourtant le père fondateur des missions de paix des Nations Unis, ne se plaçait qu’à la 73e place des pays contributeurs en troupes, avec 27 militaires et 52 policiers déployés sur cinq missions, selon des données du Département des opérations de maintien de la paix des Nations Unies.

Mais la situation devrait changer bientôt et le Canada renouer avec sa « longue et fière histoire en matière de maintien de la paix », pour reprendre les mots du premier ministre Trudeau qui a conclu sa déclaration en cette Journée Journée nationale des Casques bleus en rendant « hommage […] aux nombreux Canadiens qui ont fait l’ultime sacrifice lors d’opérations de maintien de la paix dans des pays lointains pour que les gens de ces pays, comme ceux du Canada, puissent profiter d’un monde plus pacifique ».

Les commentaires sont fermés.