Les Forces armées canadiennes concluent l’exercice RIMPAC 2016

0
RIMPAC 2016 (US Navy)
RIMPAC 2016 (US Navy)

Près de 1 500 membres de la Marine royale canadienne, de l’Aviation royale canadienne et de l’Armée canadienne ont utilisé leurs navires, leurs aéronefs et leur matériel pour s’intégrer à 25 000 militaires représentant 25 autres pays.

Les Forces armées canadiennes ont souligné le thème de RIMPAC 2016, soit « des partenaires compétents et polyvalents » en démontrant la flexibilité de leurs forces maritimes, terrestres et aériennes quand il s’agit de relever des défis régionaux et mondiaux pour en tirer des avantages mutuels.

«RIMPAC 2016 a été un excellent exercice. Il a donné aux Forces armées canadiennes une rare occasion de travailler avec tout plein d’autres pays et de mettre à l’épreuve des compétences que nous utiliserons dans le cadre d’activités d’aide humanitaire, de secours en cas de catastrophe et, au besoin, d’opérations militaires dans une coalition multinationale. Je suis fier de notre contribution à RIMPAC et de ce que nos membres ont réalisé ensemble. Nous avons mis en lumière le fait que le Canada est un pays du Pacifique et que nous sommes vraiment des partenaires polyvalents dans la sécurité dans la région Asie-Pacifique.», a déclaré le Contre-amiral Scott Bishop, commandant adjoint de la force opérationnelle multinationale pour RIMPAC 2016

«RIMPAC 2016 marque la première fois que l’Aviation royale canadienne a déployé une force opérationnelle aérienne composée d’éléments provenant de toutes les capacités de combat aérien du Canada. C’était un honneur et un privilège d’être le commandant de la composante aérienne de la force multinationale pour RIMPAC 2016 et de voir les membres de notre Aviation s’intégrer si facilement dans le contingent multinational.», a déclaré pour sa part le Brigadier-général Blaise Frawley, commandant de la composante aérienne de la force multinationale pour RIMPAC 2016

Sommaire des faits

Vingt-six pays, plus de 40 navires et sous-marins, plus de 200 aéronefs et 25 000 personnes ont participé à l’édition de cette année de RIMPAC, du 30 juin au 4 août, dans les îles hawaïennes, dans le Sud de la Californie et dans les environs.

RIMPAC est le plus important exercice maritime international au monde. Il présente une occasion d’instruction unique qui aide les participants à créer et à entretenir les relations de collaboration essentielles à l’assurance de la sécurité des voies maritimes et des océans du monde.

RIMPAC 2016 est le 25e exercice de la série, qui a commencé en 1971. Il se déroule tous les deux ans et est dirigé par le commandant de la U.S. Pacific Fleet et mis en œuvre par le commandant de la U.S. 3rd Fleet.

La Marine royale canadienne a participé à une vaste gamme de scénarios d’entraînement comme la guerre anti-sous-marine, les opérations d’interception maritime, le dragage et la neutralisation des mines, le commandement et le contrôles et les opérations de communication, la manœuvre de navires, les exercices maritimes habituels (notamment la lutte contre les incendies et les exercices de sauvetage en mer), les tirs d’armes et les combats en mer. Parmi d’autres exemples, citons les ravitaillements en mer, la guerre anti-sous-marine, les opérations sous-marines et les communications multinationales.

L’Armée canadienne faisait partie d’une force amphibie intégrée aux United States Marines et à l’armée chilienne dans le Sud de la Californie. Parmi les activités d’instruction multinationales, citons des exercices complexes comportant du tir réel, de la descente rapide, des exercices d’aviation pour divers types d’aéronefs, du largage par hélicoptère, le cours Modular Amphibious Egress Training et la participation à une opération d’évacuation de non-combattants.

L’Aviation royale canadienne a déployé une des forces opérationnelles aériennes les plus importantes de son histoire en intégrant tous les détachements dans le but de participer à des scénarios d’instruction dans les domaines des patrouilles maritimes, d’aide humanitaire et de secours aux sinistrés, des chasseurs et du ravitaillement aérien au sein de la coalition. Dans le cadre de RIMPAC, l’ARC a mené des opérations de guerre anti-sous-marine, a employé des tactiques aériennes défensives, a effectué des atterrissages sur des ponts et a participé à de l’instruction interarmées et collective avec le US Marine Corps dans le Sud de la Californie, ainsi qu’à des tirs de missiles réels, notamment le SINKEX, un exercice de ciblage et de tir réel visant à couler un navire désarmé.

Les commentaires sont fermés.