Libye: premières frappes américaines contre l’EI à Syrte

0
Les forces gouvernementales libyennes prennent position à Syrte, le 11 juin 2016 pour combattre les djihadistes de l'EI. (AFP/Archives/MAHMUD TURKIA)
Les forces gouvernementales libyennes prennent position à Syrte, le 11 juin 2016 pour combattre les djihadistes de l’EI. (AFP/Archives/MAHMUD TURKIA)

Le chef du gouvernement libyen d’union nationale (GNA), Fayez al-Sarraj, a annoncé lundi que les États-Unis avaient procédé à des frappes aériennes contre des positions du groupe État islamique (EI) dans son fief à Syrte, à la demande de ce cabinet.

«Les premières frappes américaines contre des cibles précises de DAECH (acronyme arabe de l’EI) ont eu lieu aujourd’hui» à la demande du GNA, «infligeant de lourdes pertes (aux djihadistes) à Syrte», située à 450 km à l’est de Tripoli, a indiqué M. Sarraj lors d’une allocution télévisée.

Les États-Unis ont mené lundi des frappes contre le groupeÉEtat islamique (EI) dans son bastion de Syrte, en Libye, a confirmé pour sa part le Pentagone en précisant bien que ces raids avaient été conduits à la demande du gouvernement libyen.

« À la demande du gouvernement d’union nationale (GNA) libyen, les forces armées des États-Unis ont conduit des frappes précises contre des cibles de l’EI à Syrte en Libye », a indiqué dans un communiqué le porte-parole du Pentagone Peter Cook, quelques minutes après que le chef du GNA, Fayez al-Sarraj, eut annoncé ces raids à la télévision.

Les frappes sur le fief des islamistes armés à Syrte, à 450 km à l’est de Tripoli, « vont se poursuivre », a ajouté le porte-parole de la Défense américaine.

De son côté, un responsable de la Maison Blanche a expliqué que le président Barack Obama avait « autorisé les forces armées américaines à effectuer des frappes en appui aux forces du gouvernement d’union nationale et à la demande du Premier ministre Fayez al-Sarraj ».

L’aide des États-Unis au pouvoir libyen dans sa lutte contre l’EI « se limitera aux frappes et au partage de renseignements » et aucun soldat américain « ne participera aux opérations terrestres du GNA », a tenu à souligner ce responsable.

Les forces du GNA libyen soutenu par l’ONU tentent de reprendre la totalité de Syrte dans laquelle elles sont entrées le 9 juin et où elles assiègent depuis les djihadistes. Les pro-GNA ont toutefois été ralentis par la forte résistance de l’EI qui mène des contre-attaques, notamment en perpétrant des attentats suicide à la voiture piégée.

Depuis le début des opérations, environ 280 membres des forces gouvernementales ont été tués et plus de 1.500 blessés, selon des sources médicales à Misrata (200 km à l’est de Tripoli), siège du commandement de l’opération militaire.

L’EI avait profité du chaos dans lequel était plongée la Libye depuis la chute de l’ex-dictateur Mouammar Kadhafi pour s’emparer de Syrte en juin 2015.

Rappel des principales dates du groupe État islamique (EI), implanté en Libye depuis fin 2014, en raison du chaos dans lequel est plongé le pays depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

– 19 nov 2014: Les Etats-Unis expriment leur « inquiétude » sur la base d' »informations selon lesquelles des factions extrémistes ont prêté allégeance à l’EI ».

– 27 déc: L’EI revendique l’explosion d’une voiture piégée à Tripoli devant un organisme chargé de la sécurité des missions diplomatiques.

– 27 jan 2015: Neuf personnes, dont cinq étrangers, sont tuées par un commando qui prend d’assaut l’hôtel Corinthia à Tripoli. L’attaque est revendiquée par la branche libyenne de l’EI.

Depuis, le groupe jihadiste a mené de nombreux attentats suicide meurtriers, dont ceux de février 2015 à Al-Qoba, dans l’Est (44 morts), et en janvier 2016 contre un centre de la police à Zliten, dans l’Ouest (plus de 50 morts).

– 15 fév 2015: Le groupe diffuse une vidéo montrant la décapitation d’hommes présentés comme 21 chrétiens coptes, majoritairement Egyptiens, enlevés en Libye. L’Egypte bombarde l’EI à Derna (est).

– 19 avr: Nouvelle vidéo du groupe montrant l’exécution en Libye de 28 chrétiens, tous Ethiopiens.

– 9 juin 2015: L’EI annonce avoir pris la ville de Syrte, dont il contrôlait déjà l’aéroport.

– 12 juil: Le groupe indique avoir été chassé de Derna, à l’issue d’affrontements avec des combattants islamistes.

– 13 nov 2015: Les Etats-Unis bombardent pour la première fois l’EI en Libye, tuant l’Irakien Abou Nabil, présenté comme le chef du groupe dans le pays. Mais selon Tripoli, cet homme était le chef de l’EI dans la seule région de Derna.

– 19 fév 2016: Des avions américains bombardent un camp d’entraînement de l’EI à Sabrata, à 70 km à l’ouest de Tripoli, faisant une cinquantaine de morts.

Le 24 février, quelque 200 jihadistes occupent brièvement le centre de Sabrata, prenant le contrôle du QG des forces de sécurité et de bâtiments de la ville. Les jihadistes en sont chassés au prix de violents combats.

– 30 mars 2016: Le Premier ministre désigné du gouvernement d’union nationale (GNA) soutenu par l’ONU, Fayez al-Sarraj, arrive par la mer à Tripoli malgré l’hostilité des autorités rivales.

– 12 mai: Début d’une vaste offensive des forces loyales au gouvernement d’union pour reprendre Syrte à l’EI. Le 9 juin, les forces du GNA entrent dans Syrte et assiègent depuis les jihadistes.

– 4 juin: Les forces du GNA reprennent à l’EI la base aérienne d’al-Gordabiya, à 70 km au sud de Syrte. Elles avaient déjà revendiqué plusieurs succès dans l’offensive lancée pour chasser les jihadistes.

– 23 juil: Les forces du GNA reprennent un important centre de fabrication d’explosifs du groupe jihadiste dans Syrte.

– 1er août: Fayez al-Sarraj annonce que les Etats-Unis ont procédé à des frappes aériennes contre des positions de l’EI à Syrte, à la demande de ce cabinet.

Les États-Unis annoncent avoir mené leurs premières frappes contre l’EI à Syrte, précisant qu’il n’y aura aucun soldat américain au sol.

Les commentaires sont fermés.