Syrie: après Minbej, les combattants anti-EI annoncent la bataille d’Al-Bab

0
Des combattants de l'alliance kurdo-arabe avancent vers le sud de la ville syrienne de Minbej, un fief du groupe État islamique (EI), le 23 juin 2016. (AFP/DELIL SOULEIMAN)
Après Minbej, les combattants de l’alliance kurdo-arabe annoncent la bataille d’Al-Bab, encore aux mains de l’EI. (AFP/DELIL SOULEIMAN)

La coalition de combattants kurdes et arabes luttant contre le groupe État islamique (EI) en Syrie avec le soutien des États-Unis a annoncé dimanche son intention de chasser le groupe extrémiste de la ville d’Al-Bab, après s’être emparé de l’ex-fief Djihadiste de Minbej.

« Nous annonçons aujourd’hui la création du Conseil militaire d’Al-Bab (…) pour libérer les habitants (de la ville) des mercenaires de Daech (EI en arabe), à l’instar du Conseil militaire qui a libéré Minbej », ont indiqué dans un communiqué les Forces démocratiques syriennes (FDS), deux jours après avoir chassé les derniers Djihadistes de cette ville de la province septentrionale d’Alep.

La ville d’Al-Bab se situe à une cinquantaine de km au sud-ouest de Minbej.

« Nous promettons à notre peuple d’œuvrer pour la libération d’Al-Bab et sa région (…) avec son appui et celui de toutes les forces démocratiques, y compris la coalition internationale contre Daech » dirigée par Washington, indique le communiqué, précisant que le nouveau conseil englobait sept factions.

« Nous appelons la coalition internationale (…) à nous soutenir dans notre lutte pour libérer notre terre et nos frères des terroristes de Daech », poursuit le texte.

Après plus de deux mois de combats où elles étaient appuyées par des frappes américaines, les FDS se sont emparées de Minbej le 6 août avant d’en chasser les derniers djihadistes vendredi, une cuisante défaite pour l’EI qui perd un carrefour clé sur le principal axe permettant au groupe de faire transiter hommes, armes et argent entre la Turquie et les secteurs qu’il contrôle en Syrie.

Créées en octobre 2015, les FDS –une coalition dominée par les combattants kurdes syriens mais qui comprennent également des combattants arabes– ont chassé l’EI de plusieurs localités et villes notamment dans la province de Hassaké (nord-est), avant leur victoire à Minbej.

Elles sont épaulées au sol par des membres des Forces spéciales américaines ainsi que des militaires français qui œuvrent comme conseillers.

Washington les considère comme la force la plus efficace pour lutter contre l’EI, responsable d’atrocités en Irak et en Syrie et d’attentats meurtriers à travers le monde.

Les commentaires sont fermés.