Syrie: l’EI enlève environ 2.000 civils en fuyant Minbej

0
25 civils, dont six enfants, ont été tués dans des raids aériens sur Raqqa, le fief du groupe Etat islamique (EI) en Syrie. (AFP/Archives / AHMAD AL-RUBAYE)
Près de 2.000 civils, hommes, femmes et enfants, ont été enlevés par les djihadistes afin de leur service de couverture durant leur fuite de la ville de Minbej. (Archives/AFP/Ahmad Al-Rubaye)

Des combattants du groupe jihadiste Etat islamique (EI) ont pris vendredi en otage environ 2.000 civils qu’ils ont emmené avec eux en fuyant la ville de Minbej dans le nord de la Syrie, ont indiqué une ONG et une alliance antijihadistes.

Cette alliance de combattants arabes et kurdes regroupés au sein des Forces démocratiques syriennes (FDS) a pris il y a une semaine Minbej aux jihadistes dont un petit nombre continue de résister dans la cité située dans la province d’Alep.

« En se retirant d’al-Sireb, le dernier quartier où ils étaient retranchés à Minbej, les jihadistes ont enlevé quelque 2.000 civils », selon les FDS. « Ils ont utilisés ces civils comme boucliers humains ce qui nous a empêchés de les prendre pour cible ».

Les jihadistes ont fui avec leurs otages vers la ville de Jarablous, un fief de l’EI situé à une quarantaine de km au nord de Minbej, près de la frontière turque.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), qui s’appuie sur un vaste réseau de sources et de militants dans le pays en guerre, a confirmé l’enlèvement des civils par les jihadistes.

« Les combattants de Daech ont enlevé quelque 2.000 civils qui ont été emmenés dans 500 voitures en direction de Jarablous », a dit l’ONG en utilisant un acronyme en arabe de l’EI.

Les FDS continuaient de ratisser vendredi après-midi le quartier al-Sireb, où les jihadistes s’étaient retranchés devant la progression des combattants arabes et kurdes.

Minbej était un bastion de l’EI sur sa route de ravitaillement entre la Turquie et sa capitale de facto en Syrie à Raqa.

Les commentaires sont fermés.