USA: le FBI enquête un possible piratage russe de médias américains

0
Charles Harvey Eccleston, un Américain qui avait travaillé à la Commission américaine de régulation nucléaire, avait conçu le projet de vendre des secrets nucléaires à l'Iran, à la Chine, au Venezuela et à un autre pays non identifié (FBI)
Le Federal Bureau of Investigation, ou très couramment nommé par son sigle FBI est, aux États-Unis, le principal service fédéral de police judiciaire et un service de renseignement intérieur. (FBI)

Des pirates informatiques ayant semble-t-il des liens avec la Russie ont mené une série d’attaques contre des entreprises américaines de médias, y compris le quotidien The New York Times (NYT), a rapporté mardi la chaîne CNN.

La police fédérale FBI ainsi que d’autres agences américaines enquêtent sur de telles intrusions, ont indiqué des responsables américains non identifiés à la chaîne d’informations en continu, précisant que les services de renseignements russes sont très probablement derrière ces cyber-attaques.

Le FBI n’était pas en mesure de commenter ces informations dans l’immédiat, et une porte-parole du NYT n’a pas confirmé à CNN l’existence d’une telle enquête.

D’après la chaîne, les enquêteurs pensent que ces récentes attaques s’inscrivent dans une campagne plus large qui a également visé des instances du parti démocrate.

L’équipe de campagne de la candidate démocrate à la Maison Blanche a accusé Moscou d’avoir piraté les messageries du comité démocrate national (DNC).

Selon CNN, des pirates russes sont aussi derrière des tentatives de cyber-attaques de groupes de réflexion basés à Washington.

Même l’Agence de sécurité nationale américaine (NSA) — les grandes oreilles des États-Unis — a été prise pour cible et des programmes secrets lui ont été dérobés, selon des éléments publiés la semaine dernière notamment par le site d’informations The Intercept.

Les commentaires sont fermés.