Afghanistan: statu quo entre gouvernement et talibans

0
Photo non datée fournie par les talibans afghans le 25 mai 2016 du nouveau mollah Haibatullah Akhundzada.
Photo non datée fournie par les talibans afghans le 25 mai 2016 du nouveau mollah Haibatullah Akhundzada.

Les combats entre forces afghanes et les talibans ont débouché pour l’instant sur un statu quo, ni l’une ni l’autre des parties ne parvenant à accroître son emprise sur le pays, a estimé vendredi le chef des forces américaines en Afghanistan.

Il y a une sorte « d’équilibre » entre les talibans et les forces gouvernementales, a affirmé le général John Nicholson dans une conférence de presse au Pentagone.

Le gouvernement afghan contrôle environ « 65-70% de la population », contre « environ 10% » pour les talibans, et le reste de la population est « disputé », a estimé le général américain, qui commande l’ensemble des troupes de l’Otan dans le pays.

Les forces gouvernementales ont réussi cette année à repousser chacune des grandes offensives des talibans dans les provinces de Kunduz, du Helmand, et d’Uruzgan.

A chaque fois, elles ont réussi à « stabiliser la situation » et « conserver les capitales provinciales », a-t-il noté.

La menace talibane a contraint cet été l’administration de Barack Obama à freiner le retrait des troupes américaines d’Afghanistan. Les Etats-Unis maintiendront 8.400 soldats en 2017, contre 5.500 initialement prévus.

L’administration Obama a également permis cette année à ses troupes de s’engager plus directement contre les talibans, alors que depuis deux ans, elles n’ont plus officiellement qu’un rôle de conseil dans le pays.

Les avions F-16, A-10 et les hélicoptères américains peuvent ainsi être utilisés pour soutenir les offensives de l’armée afghane.

Les conseillers militaires américains sont autorisés à s’approcher plus près des zones de combat. Ainsi 10% environ des missions des forces spéciales afghanes emmènent avec elles des forces spéciales américaines pour les conseiller, a indiqué le général Nicholson.

Selon l’officier américain, il y a en Afghanistan des signes de confiance dans la capacité du gouvernement afghan à garder le contrôle du pays.

Par ailleurs, même si Kaboul continue d’être frappée par des attentats au bilan très lourd, le nombre de ceux-ci a diminué, avec 16 attaques cette année contre 23 l’année dernière, a-t-il dit.

« Pour moi, si nous continuons à soutenir les forces afghanes et continuons à augmenter leurs capacités, elles pourront assurer la sécurité de l’Afghanistan », avait affirmé jeudi devant le Sénat le plus haut gradé américain, le général Joseph Dunford.

Les commentaires sont fermés.