Conclusion de la série d’exercices de guerre anti-sous-marine CUTLASS FURY (PHOTOS)

0

La Marine royale canadienne a conclu cette semaine la série d’exercices de guerre anti-sous-marine CUTLASS FURY alors que plus de 3000 militaires en provenance de cinq pays partenaires ont participé à la toute première édition de cet entraînement maritime multinational menée ici, au large des côtes d’Halifax (Nouvelle-Écosse) et de St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador), du 12 au 26 septembre.

L’édition 2016 de l’exercice CUTLASS FURY a réuni 3 000 participants en provenance de 5 pays partenaires et sollicité la participation de 11 navires de surface, 3 sous-marins, et environ 25 aéronefs.

CUTLASS FURY contribue à la disponibilité opérationnelle des Forces armées canadiennes en améliorant la coopération et l’interopérabilité, et en renforçant l’efficacité au combat entre les forces militaires canadiennes et leurs alliés dans l’Atlantique Nord.

CUTLASS FURY sera tenu deux fois par an par les Forces maritimes de l’Atlantique. Les Forces armées canadiennes dans leur ensemble procèdent régulièrement à des entraînements internationaux avec des pays aux visées communes pour renforcer l’interopérabilité, approfondir les liens et la compréhension entre les partenaires mondiaux et améliorer leur capacité à bien travailler ensemble à l’appui des opérations et missions multinationales, souligne le communiqué qui annonce la fin de l’exercice.

« L’édition 2016 de CUTLASS FURY a surpassé toutes mes attentes. J’ai été très impressionné par l’énergie, la concentration et le professionnalisme démontrés par les équipages en mer et les forces de soutien à terre. Les équipages de navires, de sous-marins et d’aéronefs ont travaillé sans relâche pour perfectionner leurs compétences en matière de surveillance sous-marine, d’interopérabilité et d’efforts coordonnés dans une zone océanique vaste aux conditions difficiles », a déclaré le contre-amiral John Newton, commandant de la Force opérationnelle interarmées (Atlantique) et des Forces maritimes de l’Atlantique, qui a aussi saluer l’hospitalitédes gens de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve-et-Labrador.

Le commodore Craig Baines, commandant de la Flotte canadienne de l’Atlantique et commandant de la Force opérationnelle pour l’exercice CUTLASS FURY, a pour sa part exprimé sa fierté « de la manière dont les marins et les équipages aériens provenant de plusieurs pays ont performé tout au long de CUTLASS FURY »: « En plus des exercices de guerre anti-sous-marine et de lutte contre les menaces multiples, le fait d’avoir des sous-marins, des navires et des aéronefs d’une variété de pays qui simulent la complexité des opérations mondiales réelles améliorent l’interopérabilité en situation réelle. Le fait d’organiser un tel exercice dans la « cour maritime » du Canada constitue un privilège supplémentaire et en dit long sur les aptitudes de ceux qui ont participé à sa planification. », a souligné le commodore Baines.

Parmi les participants canadiens, il y avait, notamment, les NCSM Fredericton, Athabaskan, Goose Bay, et Summerside, de même que le sous-marin NCSM Windsor. Diverses unités aériennes de l’Aviation royale canadienne provenant de Shearwater, Greenwood, Bagotville, Comox, Winnipeg et Ottawa ont également soutenu l’exercice.

Le capitaine de frégate Yves Tremblay, commandant du NCSM Fredericton, s’est d’ailleurs déclaré « très fier d’avoir été l’un des navires amiraux tout au long de l’exercice et d’être parvenu à relever le défi »: « Je suis très satisfait de la manière dont les membres de l’équipage, qui proviennent de partout au Canada, ont su relever les nombreux défis qui se sont dressés devant nous. Être en mesure de suivre la piste de sous-marins, de se défendre contre des attaques aériennes, de mener des opérations avec le Sea King par l’équipage aérien embarqué et d’entraîner l’équipe spécialisée d’arraisonnement de navires nouvellement constituée en dit long sur le professionnalisme de nos marins et aviateurs, hommes et femmes, et sur les capacités de pointe de nos frégates modernisées. », a déclaré le commandant de la frégate canadienne.

Fait à noter, le 17 septembre, les participants à CUTLASS FURY ont réalisé une véritable opération de recherche et sauvetage qui s’est déroulée durant l’exercice.

Coordonnés par le centre conjoint de coordination et de sauvetage (JRCC) d’Halifax, le NSM Monmouth et le 28e escadron d’hélicoptère de combat maritime du navire des États-Unis (USNS) Robert E. Perry ont procédé à l’évacuation médicale d’un vrai patient souffrant de troubles cardiaques à bord d’un bateau de pêche à proximité.


Exercise CUTLASS FURY 2016 (Marine royale canadienne)

Les commentaires sont fermés.