La Suède, pays non-aligné à l’Otan, va rejoindre le Centre de communication stratégique de l’Alliance

0
L'Otan a indiqué jeudi avoir ouvert une enquête concernant l'attaque d'une clinique d'une ONG suédoise qui a fait trois morts il y a 10 jours. (AFP/Archives / PAUL J. RICHARDS)
(AFP/Archives / PAUL J. RICHARDS)

La Suède, un pays non-aligné à l’Otan, rejoindra le Centre d’excellence de l’Alliance pour la communication stratégique basé en Lettonie voisine, dans le contexte des relations plus tendues avec la Russie dans la région de la mer Baltique, a annoncé ce centre vendredi.

« Rejoindre le centre d’excellance STRATCOM de l’Otan comme un partenaire contributeur est un pas naturel pour la Suède », a déclaré à l’AFP Janis Sarts, le directeur de cet organisme basé à Riga.

L’armée suédoise a fait récemment son retour officiel et permanent sur l’île de Gotland en mer Baltique, sur fond de spéculations sur la capacité du pays à défendre son territoire contre la Russie.

La Suède n’est pas un membre de l’Otan, mais fait partie du Partenariat pour la paix de l’Alliance, lancé en 1994 pour développer la coopération militaire entre l’Alliance et des pays non-alignés.

Sarts a ajouté que la Finlande, un autre pays non-aligné de la région de la Baltique, a déjà rejoint le centre STRATCOM inauguré en 2015 au milieu des inquiétudes que Kremlin voudrait influencer la majorité russophone de Lettonie, en pleine crise ukrainienne.

Depuis, le centre s’est employé à diffuser une alternative au récit officiel russe sur cette crise.

Il développe aussi « l’utilisation coordonnée et appropriée des activités et des capacités de l’Otan à l’appui des politiques, des opérations et des activités de l’Alliance », selon son site internet.

Outre la Lettonie, le centre réunit actuellement six autres membres de l’Otan: la Grande-Bretagne, l’Estonie, l’Allemagne, l’Italie, la Lituanie et la Pologne.

La France et les Pays-Bas ont affiché leur intérêt à y participer à l’avenir.

Les commentaires sont fermés.