Le chef d’Al-Qaïda promet des milliers d’attentats

0
Le chef d'Al-Qaïda avait accusé les États-Unis d'avoir organisé la destitution de Mohamed Morsi (Photo: capture d'écran Archives/As-Sahab)
Le chef d’Al-Qaïda menace les États-Unis, 15 ans après le 11 septembre 2001. (capture d’écran/Archives/As-Sahab)

Le chef d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri a menacé les États-Unis de répéter les attaques du 11-Septembre «des milliers de fois», dans une vidéo diffusée à l’occasion du 15e anniversaire des attentats meurtriers de New York.

Le 11-septembre est «le résultat de vos crimes contre nous», a affirmé Ayman al-Zawahiri dans une vidéo diffusée par des comptes djihadistes sur internet en s’adressant aux États-Unis.
Selon lui, si les «crimes» se poursuivent, le 11-Septembre «va se répéter des milliers de fois».

Le 11 septembre 2001, deux avions de ligne avaient été détournés et précipités sur les tours jumelles du World Trade Center à New York, tuant 2753 personnes. Le même jour, un troisième avion s’était écrasé en Pennsylvanie et un autre au Pentagone en banlieue de Washington.

«Occupation»

Dans la vidéo, Zawahiri évoque la politique des États-Unis envers les pays arabes et musulmans, dénonçant leur «occupation» de terres dans ces pays et leur soutien à des gouvernements «criminels et corrompus».

Ces menaces interviennent au moment où les responsables américains affirment que les États-Unis ont appris à se protéger des attaques djihadistes sophistiquées mais restent vulnérables aux opérations plus rudimentaires menées par des extrémistes locaux.

Si, après le 11-Septembre, les États-Unis ont focalisé leur lutte antiterroriste contre Al-Qaïda et les talibans afghans, ils visent aujourd’hui prioritairement le groupe djihadiste État islamique (ÉI) qui occupe de larges pans de territoires en Syrie et en Irak.

Menace intérieure

Les combattants de l’ÉI ont prouvé leur capacité à planifier et inspirer des attaques en Europe et aux États-Unis, commises par des extrémistes de l’intérieur, résidents et souvent citoyens du pays frappé.

Zawahiri a également appelé les djihadistes à s’unir et les Afro-Américains à se convertir à l’islam pour se «mettre à l’abri» des lois américaines, qu’il affirme être contrôlées par «la majorité blanche».

Les commentaires sont fermés.