Libération de la Canadienne Homa Hoodfar d’une prison iranienne

0
Homa Hoodfar (FACEBOOK)
Homa Hoodfar (Facebook)

La professeure canado-iranienne Homa Hoodfar a été libérée de sa prison, en Iran, où elle croupissait depuis le 6 juin, selon plusieurs média iraniens et confirmée par le Premier ministre Justin Trudeau.

La professeure retraitée de l’Université Concordia, a été libérée lundi pour des raisons humanitaires, incluant sa maladie, et elle a quitté l’Iran pour le Canada, en passant par Oman.

Cette libération survient un mois après que la famille de la professeure à la retraite eut tiré la sonnette d’alarme au sujet de son état de santé. Mme Hoodfar souffre en effet de myasthénie, une maladie auto-immune rare qui se caractérise par une faiblesse musculaire. Sa famille craignait qu’elle n’ait pas été correctement médicamentée depuis le début de sa détention.

Dans une déclaration, le Premier ministre Justin Trudeau s’est réjoui de la libération de Homa Hoodfar et a tenu à remercier tous ceux qui ont permis d’y prendre part: «En l’absence de représentation diplomatique canadienne en Iran, le Canada a travaillé en étroite coopération avec d’autres pays, notamment l’Oman, l’Italie et la Suisse, qui ont joué un rôle déterminant menant à la libération de la professeure Hoodfar. J’aimerais exprimer ma plus profonde reconnaissance pour leur appui», a indiqué Justin Trudeau.

Le Canada ne possède en effet plus d’ambassade à Téhéran depuis que le précédent gouvernement conservateur de Stephen Harper a rompu ses relations diplomatiques en 2012.

Le ministre des Affaires étrangères Stéphane Dion avait cependant rencontré son homologue iranien Mohammad Javad Zarif en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, le 20 septembre, et avait justement abordé le sujet.

«J’aimerais également souligner la coopération de représentants des autorités iraniennes qui ont facilité sa libération et son rapatriement. Ils comprennent que les cas comme celui-ci nuisent à l’établissement de relations plus productives», de conclure le Premier ministre.

Née en Iran, Homa Hoodfar est établie à Montréal depuis environ 30 ans, où elle a enseigné à l’Université Concordia. Elle s’était rendue en Iran au début février pour rendre visite à des proches et poursuivre ses recherches sur les femmes musulmanes dans différentes régions du monde. Arrêtée une première fois en mars, peu avant de quitter l’Iran, elle s’était vu interdire de sortir du pays. Elle a été arrêtée à nouveau le 6 juin et incarcérée à la prison d’Evin.

Les raisons exactes de sa détention n’ont cependant jamais été claires. On l’aurait accusée d’avoir collaboré avec un gouvernement hostile à l’Iran et d’avoir fait de la propagande, mais ces informations ont uniquement été diffusées par la presse, son avocat n’ayant jamais reçu les accusations!

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.