Mali: le Canada planifie son soutien aux opérations françaises

0
À la Base aérienne Istres-le-Tubé, à Istres, en France, des troupes militaires françaises attendent patiemment le décollage à bord d’un CC-177 Globemaster III des Forces canadiennes. Les troupes et leur équipement seront transportés vers l’aéroport de Bamako (Photo: Matthew McGregor, F.C.)
Des troupes militaires françaises attendent patiemment le décollage à bord d’un CC-177 Globemaster III des Forces canadiennes, vers l’aéroport de Bamako, au Mali. (Archives/Matthew McGregor/FAC)

Jamais deux sans trois. Après avoir supportées les forces françaises en 2013 et en 2015, les Forces armées canadiennes s’apprêteraient de nouveau à prêter main forte aux opérations françaises en Afrique de l’Ouest.

Le ministère de la Défense nationale a indiqué à 45eNord.ca dans un courriel que même si ce n’est pas encore finalisé «les Forces armées canadiennes travaillent actuellement sur des plans pour assurer la continuité du transport aérien soutien stratégique aux efforts antiterroristes français dans la région du Sahel. Comme ce fut le cas avec la récente contribution des FAC en 2015, les avions de transport aérien seront probablement utilisés pour le transport de troupes et de matériel français».

De septembre à décembre 2015, les Forces armées canadiennes ont appuyé le gouvernement de la France dans le cadre de l’opération BARKHANE, l’opération française de lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel en Afrique, dans trois missions de transport aérien à l’aide d’un CC-177 Globemaster III. Les FAC ont transporté le personnel et l’équipement militaire français de la France à destination de deux endroits dans la région du Sahel en Afrique: N’Djamena, au Tchad et Niamey, au Niger.

Le premier vol a eu lieu le 28 septembre 2015, le second, le 24 novembre 2015 et le troisième, le 12 décembre 2015 – pour une cargaison totale de personnel et d’équipement militaire de 79.700 kg.

Les Forces armées canadiennes ont également appuyé l’opération précédente du gouvernement français, l’opération SERVAL.

Le 14 janvier 2013, le gouvernement du Canada avait ainsi annoncé que la France avait demandé l’aide du Canada pour intervenir au Mali et que le Canada allait fournir un aéronef de transport lourd CC-177 Globemaster III pour aider au transport de l’équipement français au Mali. Entre janvier et mars 2013, les FAC ont effectué 48 vols transportant environ 1 618 600 kilogrammes (3 560 920 livres) en cargaison.

Cette fois, l’appui serait différent, puisque l’Opération BARKHANE sert également de support à l’opération des Nations Unies au Mali et que le Canada envisage très sérieusement d’y prendre part, dans le cadre de son retour aux opérations de soutien de la paix. Le gouvernement libéral a promis d’envoyer environ 600 Casques Bleus dans différentes opérations des Nations Unies, mais n’a officiellement pas encore pris de décision sur les pays visés.

L’état-major canadien a envoyé une équipe de reconnaissance au Mali, début septembre, afin de parfaire les connaissances et la compréhension des Forces armées canadiennes à la MINUSMA, pour être en mesure de conseiller le gouvernement du Canada, en ce qui à trait à la politique, la diplomatie, le développement, l’aide humanitaire et la sécurité. Il faut dire qu’une éventuelle mission de Casques Bleus canadiens au Mali ne serait pas de tout repos, puisque plus de 100 Casques Bleus sont décédés dans ce pays depuis 2013.

Après la signature d’un accord de paix entre le gouvernement malien et les touaregs, la situation s’est envenimée alors que des groupes djihadistes tels AQMI et Ansar Dine mènent la vie dure aux habitants et aux militaires.

D’autres pays pourraient également accueillir des Casques Bleus canadiens: la République démocratique du Congo, la République centrafricaine, le Soudan du Sud, ou la Colombie.

Carte des conflits entre état et belligérants non-étatiques, en Afrique. (45eNord.ca)
Carte des conflits entre état et belligérants non-étatiques, en Afrique. (45eNord.ca)

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.