Pour passer de recrues à élofs, la course à obstacles au CMR Saint-Jean (PHOTOS/VIDÉO)

0

La journée était spéciale pour les près de 130 élèves-officiers du CMR Saint-Jean, qui devaient réussir vendredi 2 septembre après un été d’efforts qui a commencé le 25 juin une dernière épreuve, et non la moindre, avant de retrouver leurs parents qui étaient venus en grand nombre assister à l’événement.

En cette journée présidée au son de la musique des «Hunger Games» par le commandant du collège, le colonel Simon Bernard, et en présence du colonel honoraire Geoff Molson, la centaine de jeunes, avant un long week-end de pause bien méritée, devait encore pour passer véritablement de recrues à élèves officiers réussir la traditionnelle course à obstacles de 4 kilomètres.

La course à obstacles, c’est une tradition qui remonte à la «fondation du Collège militaire royal et représente la fin de leur programme d’orientation où ils apprennent ce qu’est le Collège et passent à travers toutes les formations militaires avant de commencer le parcours académique», d’expliquer le major Sébastien Campagna, directeur des élèves-officiers.

Des kilomètres d’obstacles

Quatre kilomètres où les participants se butent sur des obstacles tous les 300 à 350 mètres, en tout treize obstacles: la Traverse de Tarzan, la Traverse de pneus, la barre à singe, le Défi Stand-ups, la Traction du camion (un vrai camion de plusieurs tonnes qui n’a pas résister aux jeunes élofs), la Glissade d’eau, les Remparts du Commandant, le Mur des anciens, le parcours du rampant (bienvenue dans la boue), le Pic, la Course d’abordage, le Défi aquatique, et le Mur de 12 pieds.

Chaque année, il peut y avoir entre 5 et 10 personnes sur plus d’une centaine de nouveaux qui ne complètent pas la course, mais pas cette année: « Nobody left behind », auraient écrit les Américains. Ils ont tous réussi et fini l’épreuve avec, non seulement les encouragements, mais l’aide active de leurs camarades comme quand, en fin de course, toute une équipe s’est unie pour sortir du bassin d’eau un élof qui ne parvenait plus à se hisser.

Rencontrés sur place, les élofs de l’équipe « Flibustier » de l’escadron Iberville, Zachary Bélanger et Aurélie Godard Paquette, blessés tous deux peu avant l’événement, venaient tout juste de sortir de restrictions médicales pour faire la course qu’ils n’auraient voulu manquer pour rien au monde.

«Il n’était pas question que je ne fasse pas cette course là. Le monde pensait que je ne la finirais pas…», nous déclare Zachary avec un sourire triomphant.

Tous vainqueurs!

«Tout le monde est satisfait de sa course. On a tellement donner d’énergie, de temps, et notre moral il faut tout le temps garder le moral haut, toujours se tenir en forme», explique à son tour Aurélie sous le regard approbateur de son camarade. «Ce n’est pas juste se botter le derrière, c’est que les autres sont là pour te pousser. Autant la course à obstacles qu’à l’École, c’est le travail d’équipe qui vraiment nous amène plus haut parce que, en tant qu’individu, on n’irait pas très loin s’il n’y avait pas les autres autour de nous».

Et finalement, après plus de deux heures de défis, c’est sur le terrain de parade que le colonel Bernard a dévoilé les grands gagnants et remis les trophées.

Pour l’édition 2016 de la Course à obstacles, l’escadron gagnant, dans les trois catégories est l’escadron Tracy. Il s’est vu décerner le prix de la meilleure section (Section Te Deum), le prix de la meilleure Gazelle (Élof Sean Midgley) et enfin celui du meilleur escadron. Quant à Iberville, il s’est classé deuxième et Richelieu, troisième. Mais, d’expliquer Zachary Bélanger d’Iberville «On a beau être séparé par escadron, on reste quand même tous le CMR et on est fier nous aussi du succès du gagnant!»

Engagement résolu dans la vie militaire

«Pas question que je retourne au civil… avant ma retraite!», de nous déclarer le jeune Zachary qui est aujourd’hui à l’aube de la vingtaine et dont le choix des Forces armées est à ses yeux maintenant pleinement confirmé, tout comme celui de sa camarade, qui nous confie «Qu’après avoir connu ça, elle ne voit pas comment elle pourrait arrêter et retourner au civil faire quoi que ce soit d’autre!»

Tous sortent donc finalement victorieux de cette journée et se retrouveront samedi prochain lors de la non moins traditionnelle parade de la rentrée, à laquelle sera présent une nouvelle fois 45eNord.ca, alors que les jeunes élofs recevront leur insigne et le jeton du Collège et que débutera véritablement leur vie dans les Forces armées canadiennes qui sera ponctuée d’autres défis, d’autres épreuves et… d’autres réussites.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.