Syrie: Ban demande à Washington et Moscou d’aider à débloquer la livraison de l’aide

0
Alep que le régime veut reconquérir à tout prix «aux portes d'un désastre humanitaire» révoltant. (AMC)
Alep que le régime veut reconquérir à tout prix «aux portes d’un désastre humanitaire» révoltant. (AMC)

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a indiqué mercredi avoir demandé à Washington et Moscou d’aider à débloquer la livraison de secours aux localités syriennes assiégées en obtenant des belligérants les « arrangements de sécurité » indispensables.

L’ONU était « tout à fait prête » à envoyer dès ce mercredi vingt camions d’aide vers Alep (nord) mais la situation en matière de sécurité ne le permet pas pour l’instant, a-t-il confirmé à la presse. Ces camions « sont restés à la frontière » avec la Turquie.

« Il est absolument essentiel, a-t-il affirmé, que les arrangements de sécurité nécessaires soient fournis » par les belligérants pour que les camions puissent avancer.

M. Ban a dit compter sur la Russie d’un côté pour faire pression sur le gouvernement syrien et sur les Etats-Unis de l’autre pour convaincre l’opposition armée.

Les convois d’aide censés ravitailler les zones assiégées en Syrie restent bloqués malgré l’entrée en vigueur lundi d’une trêve qui a permis une baisse significative des violences.

L’émissaire de l’ONU pour la Syrie Staffan de Mistura avait réclamé mardi des « assurances » que ces convois ne soient pas pris pour cible. Il avait signalé des tirs de mortier de rebelles le long de la route du Castello, l’axe de ravitaillement au nord d’Alep par lequel doit transiter l’aide.

La Russie s’est déclarée mercredi favorable à une prolongation de 48 heures, sur tout le territoire syrien, du cessez-le-feu qui doit expirer mercredi.

Les commentaires sont fermés.