Un soldat canadien de la Seconde Guerre mondiale enfin identifié mené à son dernier repos par son unité

0
Des membres de l’Algonquin Regiment portent le cercueil contenant les restes du Soldat Kenneth Duncanson lors d’une cérémonie d’enterrement au Cimetière de guerre canadien d’Adegem, près de Bruges, Belgique, le 14 septembre, 2016. Le Soldat Duncanson est décédé il y a exactement 72 ans durant la deuxième guerre mondiale. (Cplc Pat Blanchard, Caméra de combat des Forces canadiennes/MDN)
Des membres de l’Algonquin Regiment portent le cercueil contenant les restes du Soldat Kenneth Duncanson lors d’une cérémonie d’enterrement au Cimetière de guerre canadien d’Adegem, près de Bruges, Belgique, le 14 septembre, 2016. Le Soldat Duncanson est décédé il y a exactement 72 ans durant la deuxième guerre mondiale. (Cplc Pat Blanchard, Caméra de combat des Forces canadiennes/MDN)

Le soldat Kenneth Donald Duncanson, militaire ayant participé à la Seconde Guerre mondiale dont les restes ont été identifiés par le ministère de la Défense nationale (MDN) et les Forces armées canadiennes (FAC) en mai, a été inhumé aujourd’hui avec les honneurs militaires par son unité, l’Algonquin Regiment, au cimetière de guerre canadien d’Adegem, à l’extérieur de Bruges, en Belgique.

Des membres de la famille du soldat Duncanson assistaient à la cérémonie, grâce au soutien d’Anciens Combattants Canada.

Il y a 72 ans aujourd’hui, le 14 septembre 1944, le soldat Duncanson a perdu la vie, tandis que l’Algonquin Regiment tentait d’établir une tête de pont sur la Dérivation de la Lys (canal) et le canal Léopold. Le soldat Duncanson, de Dutton, en Ontario, avait 29 ans au moment de son décès.

Les restes humains du soldat Duncanson ont été découverts le 11 novembre 2014 par un amateur de détection d’objets métalliques dans un champ de ferme près de Molentje (Damme), en Belgique. Par la suite, les restes humains ont été entièrement récupérés par le Service intercommunal d’archéologie Raakvlak, à Bruges, en Belgique, avec l’aide de l’équipe du Programme d’identification des pertes militaires du MDN et le soutien de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth, de l’ambassade du Canada en Belgique et de l’attaché de défense du Canada.

«Nous sommes reconnaissants envers nos partenaires internationaux pour leur dévouement et leur soutien, grâce auxquels il a été possible d’organiser la cérémonie d’aujourd’hui. Les funérailles du soldat Duncanson offrent une occasion à l’ensemble de la population canadienne de réfléchir aux expériences vécues par ces hommes et ces femmes qui ont consenti le sacrifice ultime pour leur pays. Nous ne les oublierons jamais.», a déclaré le ministre de la Défense, harjit Sajjan.

«Nous rendons hommage au soldat Duncanson et à sa famille, qui ont tant donné à ce pays, tout comme nous reconnaissons la contribution des membres en service actif et des anciens membres des Forces armées canadiennes, grâce à qui il nous est possible de continuer à vivre dans la paix et la liberté. Nous les honorerons toujours.» , a pour sa part déclaré le ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale, Kent Hehr.

«En dépit des 72 années qui se sont écoulées depuis la mort du soldat Duncanson, il est satisfaisant de pouvoir enfin lui offrir une inhumation militaire empreinte de dignité et de respect dans un cimetière du Commonwealth. Nous n’oublierons jamais son sacrifice.», a quant à lui souligné le Brigadier-général David Kettle (ret), secrétaire général, Agence canadienne de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth

Faits saillants

Le soldat Duncanson est né le 7 juin 1915 à Wallacetown, en Ontario. Il s’est marié en 1939 et a habité à Dutton, en Ontario. Il s’est enrôlé dans l’Armée canadienne le 24 août 1942 et il a été intégré à l’Algonquin Regiment (de North Bay et de Timmins, en Ontario) en avril 1944.

Le soldat Duncanson a été tué le 14 septembre 1944, tandis que l’Algonquin Regiment tentait d’établir une tête de pont sur la Dérivation de la Lys et le canal Léopold, au hameau de Molentje, maintenant partie intégrante de la municipalité de Damme, en Belgique. Il s’agissait là d’une intervention s’inscrivant dans le cadre des batailles préliminaires qui ont mené à la bataille de l’Escaut.

Le contexte historique, l’analyse anthropologique, les preuves fournies par les artéfacts et les fiches dentaires ont permis d’identifier les restes humains du soldat Duncanson. L’identification a été faite par l’équipe du Programme d’identification des pertes militaires du MDN, avec l’aide du Corps dentaire royal canadien et du Musée canadien de l’histoire.

Le cimetière de guerre canadien d’Adegem regroupe déjà les tombes de 67 membres de l’Algonquin Regiment. La plupart des 848 soldats canadiens enterrés dans ce cimetière sont morts à l’automne de 1944, au cours de la libération de la Belgique et de la bataille de l’Escaut. Un certain nombre d’aviateurs canadiens morts au combat ailleurs sont aussi inhumés à cet endroit, tout comme quelques soldats britanniques et polonais et deux Français.

Les commentaires sont fermés.