Washington coopérera avec l’armée russe si la trêve tient sept jours, déclare John Kerry

0

Les chefs de la diplomatie américaine John Kerry et russe Sergueï Lavrov ont annoncé tard vendredi un plan pour une trêve dès la fin du week-end en Syrie, coopération militaire des deux pays à la clé, après une journée marathon de négociations à Genève.

Le début de la trêve coïncidera avec l’Aïd el-Adha, la principale fête musulmane, dans la nuit de dimanche à lundi, a précisé M. Kerry, qui s’exprimait aux côtés de son homologue russe Sergueï Lavrov dans la ville suisse.

« Les États-Unis et la Russie annoncent un plan qui, nous l’espérons, permettra de réduire la violence » et d’ouvrir la voie « à une paix négociée et à une transition politique en Syrie », a déclaré M. Kerry.

Le plan russo-américain « permet de mettre en place une coordination efficace pour lutter contre le terrorisme, avant tout à Alep, et permet de renforcer le cessez-le-feu. Tout cela crée les conditions pour un retour au processus politique », a détaillé M. Lavrov.

Si cette trêve dure « une semaine », les forces américaines accepteront de collaborer en Syrie avec l’armée russe, a indiqué M. Kerry. Cette coopération était réclamée de longue date par Moscou, alors que les États-Unis et la Russie soutiennent des camps opposés dans ce conflit qui a fait plus de 290.000 morts depuis 2011.

« Les États-Unis acceptent de faire un pas supplémentaire car nous pensons que la Russie et mon collègue (Sergueï Lavrov, ndlr) ont la capacité de faire pression sur le régime (du président syrien) Assad pour mettre fin à ce conflit et venir à la table des négociations », a précisé le chef de la diplomatie américaine.

M. Lavrov a toutefois reconnu qu’il n’était pas en mesure de garantir « à 100% » la réussite de ce nouveau plan, alors qu’une précédente initiative russo-américaine, approuvée par les Nations unies en février, avait fait long feu.

En pratique, outre la lutte contre l’organisation État islamique, les deux parties ont convenu de renforcer leur action contre toutes les forces djihadistes, notamment le Front Fateh al-Cham, l’ex-Front al-Nosra qui a proclamé récemment avoir renoncé à son rattachement au réseau Al-Qaïda.

La coopération passera en particulier, si la trêve tient, par un partage d’informations pour des frappes aériennes, ce à quoi Washington s’était jusqu’à présent refusé.

M. Lavrov a annoncé la création d’un « centre conjoint » russo-américain destiné à coordonner ces frappes, « dans lequel des militaires et des représentants des services secrets russes et américains s’occuperont des questions pratiques: distinguer les terroristes de l’opposition modérée et différencier l’opposition modérée des terroristes ».

Ces annonces interviennent alors que la situation humanitaire devient de plus en plus critique dans la ville d’Alep, encerclée depuis jeudi par les forces du régime.

Les commentaires sont fermés.