Au cœur de JOINT WARRIOR avec le NCSM Charlottetown (PHOTOS/VIDÉO)

0

La frégate NCSM Charlottetown a quitté la douce chaleur méditerranéenne fin septembre pour prendre part, plus au nord, au large des côtes écossaises, au plus gros exercice naval en Europe, JOINT WARRIOR. 45eNord.ca a passé plusieurs jours à bord du navire durant l’exercice, qui a lieu du 9 au 21 octobre.

Après un petit repos à Glasgow, en Écosse, l’équipage de la frégate canadienne déployée en Europe dans le cadre de l’Opération REASSURANCE, a repris la mer le 9 octobre pour se joindre à d’autres navires et débuter l’exercice.

En interview pour 45eNord.ca, le contre-amiral José Enrique Delgado, commandant du 1er Groupe maritime permanent de l’OTAN et commandant du Groupe opérationnel 315.02 durant l’exercice, explique qu’une de ses missions est de fournir et maintenir une capacité en tout temps à l’OTAN et qu’un exercice comme JOINT WARRIOR est exactement ce qu’il faut pour «déployer une capacité opérationnelle, s’entraîner dans un environnement complexe et pratiquer nos standards entre alliés».

Avec 31 navires et sous-marins, près de 70 avions et hélicoptères et plus de 5.000 marins, l’exercice JOINT WARRIOR, organisée par les forces armées britanniques avec le soutien de l’OTAN, est une belle occasion pour la douzaine de pays participants de montrer leurs capacités et d’apprendre des uns et des autres.

«JOINT WARRIOR est une excellente occasion d’instruction pour notre navire. Nous avons mené des opérations dans l’ensemble du spectre des capacités de guerre », explique le capitaine de frégate Andrew Hingston, commandant du NCSM Charlottetown. « Quand il faut travailler dans le cadre d’une force opérationnelle interarmées, il est toujours difficile de coordonner les opérations de guerre, mais je suis fier de dire que le NCSM Charlottetown a brillamment réussi à coordonner tous les aspects de l’exercice», a affirmé à 45eNord.ca le capitaine de frégate Andrew Hingston, commandant du NCSM Charlottetown.

JOINT WARRIOR était fondé sur un scénario complexe axé sur un conflit entre deux pays fictifs.

Dans le scénario de l’exercice, deux nations s’affrontent, les Dragoniens et les Pasthoniens. En Pasthonia se trouve plusieurs minorités principalement issues de Dragonia. La tension monte alors que la zone frontalière s’embrase. L’OTAN décide de se déployer dans les environs afin de «restaurer un environnement sécuritaire et la paix», et ce, quitte à utiliser «tous les moyens nécessaires», y compris la force donc.

Le NCSM Charlottetown, au sein d’un groupe opérationnel, était chargé de faire respecter des résolutions simulées du Conseil de sécurité de l’ONU afin de restaurer la paix et la sécurité dans la région.

Bien que le Canada n’est envoyée qu’une seule frégate prendre part à JOINT WARRIOR, la contribution n’en est pas moins importante comme tient à le souligner le capitaine de frégate Hingston.

Le NCSM Charlottetown a pu bénéficier des dernières mises à jour de son équipement grâce au programme de modernisation des navires de la classe Halifax et de prolongation de la vie des frégates. Dans le cadre de ce programme, le navire a été doté d’un nouveau système de gestion du combat, de nouvelles capacités radar, on a mis à niveau les systèmes de guerre électronique, de communications et de missiles, et un nouveau système de contrôle intégré de plateforme a été ajouté.

De plus, dans le cadre de cette mission du Charlottetown, la Marine royale canadienne a déployée pour la troisième fois de son histoire seulement, l’une des équipes d’arraisonnement de navires renforcées. Il s’agit d’équipes spécialisées ayant la capacité d’exécuter la gamme complète des opérations d’interdiction maritime. L’unité, comprendra à terme quatre équipes, pour un total de 70 à 100 membres.

Le Charlottetown quant à lui, après avoir fait face à des navires hostiles, est en route pour l’Irlande, avant de reprendre le chemin inverse vers la Méditerranée et reprendre sa mission aux côtés de navires alliés.

Mardi prochain, le 1er novembre, à 18h00, retrouvez sur 45eNord.ca une nouvelle émission Le Briefing enregistrée à bord du NCSM Charlottetown, en compagnie du capitaine de frégate Andrew Hingston.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». En Afghanistan, en Haïti, en Europe de l'est, dans l'Arctique, aux États-Unis, ou un peu partout au Canada, il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action.

Les commentaires sont fermés.