Crise en Ukraine, de nouveaux développements.

0
Quatre soldats ukrainiens ont été blessés la nuit dernière dans les environs de la ville industrielle de Mariupol. (Archives/Genya Savilov/AFP)
Quatre soldats ukrainiens ont été blessés la nuit dernière dans les environs de la ville industrielle de Mariupol. (Archives/Genya Savilov/AFP)

La situation en Ukraine, déjà très tendue, ne semble s’améliorer ni sur le plan militaire ni sur le plan économique. De nouvelles violences ont eu lieu en Ukraine, et la politique économique russe à l’étranger inquiète Kiev. Pourtant une entrevue pourrait avoir lieu entre plusieurs dirigeants européens, dont Angela Merkel, le président Vladimir Poutine et le président ukrainien Petro Porochenko.

Le quotidien Ukraine Today à révélé aujourd’hui que 4 soldats ukrainiens ont été blessés dans la nuit dans les environs de Mariupol.

Les militants auraient ouvert le feu 34 fois, en utilisant de l’artillerie de 122-mm et 120-mm, et ont attaqué les villages de Shyrokyne et Vodyan proches de Mariupol.

Dans la région de Luhansk, l’Ukraine à déjà enregistré sept violations du cessez-le-feu, mis en place depuis 2015.

Le Ministère de la Défense Ukrainien à déclaré que l’armée a été forcée de répondre par des tirs de représaille.

Depuis le début de l’année, l’armée russe est très présente le long de la frontière ukrainienne, où les  exercices militaires se font de plus en plus fréquents. Le Kremlin a aussi autorisé la construction de plusieurs bases militaires dans l’ouest de la Russie, un moyen d’établir un contrepoids face à  l’OTAN.

Présence Canadienne

Lors d’une entrevue avec 45e Nord, le brigadier-général Richard Giguère a expliqué la position du Canada, notamment avec l’Opération UNIFIER qui vise à garantir l’engagement durable du gouvernement du Canada au maintien de l’intégrité territoriale et nationale de l’Ukraine.

“ Les Canadiens ont clairement pris position en Ukraine depuis la crise en Crimée. Le gouvernement avait alors accusé la Russie d’avoir exercé une action inacceptable. Nos militaires sont déjà sur le terrain et entraînent les soldats ukrainiens depuis 2015. Nous n’avons donc jamais été aussi proches des russes, avec notre présence en ukraine mais aussi bientôt dans les pays baltes. ”

D’ici le printemps 2017, 455 soldats canadiens seront envoyés en Lettonie dans le cadre de la mission de l’OTAN REASSURANCE pour renforcer sa présence, ainsi que sa force de dissuasion, dans une région préoccupée par les activitiés de la Russie.

Ainsi, quatre bataillons multinationaux de quelque 1.000 hommes chacun, commandés par les États-Unis, le Canada, l’Allemagne et la Grande-Bretagne, vont être déployés en Pologne et dans les pays baltes.

Accords économiques pour la Russie

D’après The CS Monitor, les présidents Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan ont signé un accord lundi 10 octobre concernant la construction des gazoducs TurkStream sous la Mer Noire, qui livreront le gaz russe en Turquie d’ici trois ans.

Ce projet pourrait être lourd de conséquences pour la partie pro-Europe de l’Ukraine. En effet, Moscou serait capable de couper son partenaire pour le transit de gaz lorsque le contrat prendra fin en 2019.

Cela représenterait une perte de 2 milliards de dollars en frais de transit annuel que le russe Gazprom verse  à l’Ukraine.

La position de l’Ukraine vis à vis de l’Union Européenne (UE) serait compromise, car le pays représente un intérêt stratégique en tant que pivot de l’énergie Russe vers les pays de l’UE.

Ce seraient alors la Turquie et l’Allemagne qui deviendraient les distributeurs principaux de gaz pour l’Europe du Sud et du Nord respectivement. En effet, des compagnies allemandes soutiennent le gazoduc controversé NordStream II, qui doublerait la quantité de gaz Russe en passant sous la Mer Baltique.

Évolution des relations diplomatiques

Les relations diplomatiques entre la Russie et l’Occident, notamment les États-Unis, sont extrêmement tendues depuis ces derniers mois. Vladimir Poutine a annulé sa visite en France pour l’inauguration d’une église russe avec le président français François Hollande qui voulait principalement parler de la situation en Syrie, après avoir accusé la Russie de commettre des crimes de guerre.

France 24, a rapporté que des contacts seront pris aujourd’hui et demain par les dirigeants français, allemand, russe et ukrainien pour éventuellement préparer un sommet sur l’Ukraine à Berlin et essayer d’avancer sur une solution politique au conflit.

Ce sommet pourrait ainsi se tenir en dépit des tensions diplomatiques entre la France et la Russie liées à leurs divergences sur la Syrie.

François Hollande avait jugé mardi « les progrès trop lents » dans la résolution de la crise ukrainienne, se disant « prêt à tout moment » à l’organisation de ce sommet.

L’Ukraine est en proie depuis plus de deux ans à un conflit opposant ses forces à des séparatistes prorusses soutenus militairement par la Russie, selon Kiev et les Occidentaux, ce que Moscou dément.

Le conflit a fait plus de 9.600 morts depuis son déclenchement en avril 2014 et malgré l’instauration de plusieurs trêves, des affrontements meurtriers ont régulièrement lieu le long de la ligne de front.

Les commentaires sont fermés.