L’Armée canadienne se prépare pour l’avenir grâce à l’exercice AGILE WARRIOR

0
Plus de 400 soldats canadiens s'entraînent jusqu'au 4 mars à Fort Bragg, en Caroline du Nord à Fort Bragg, en Caroline du Nord dans le cadre de l'exercice Joint Operational Access, JOAX ( accès pérationnel interarmées) (Photo: Combat Cam)
La participation de l’Armée canadienne à l’exercice AGILE WARRIOR contribuera à la préparation d’un document stratégique clé pour l’Armée canadienne. (Archives/Photo: Combat Cam)

Des militaires de l’Armée canadienne ont participé à l’exercice AGILE WARRIOR, qui a eu lieu du 3 au 6 octobre dernier, afin de contribuer à la détermination des besoins futurs en matière de capacités terrestres. Cet exercice, organisé par l’armée britannique à Camberley (Royaume‑Uni), visait à explorer les défis futurs en matière de capacités terrestres et à cerner les écarts entre les forces armées d’aujourd’hui et celles de demain.

Au cours de cet exercice, les partenaires internationaux participants ont discuté des menaces et des défis en matière de défense et de sécurité nationale qui pourraient survenir, ce qui aidera l’Armée canadienne à établir des mesures d’urgence afin de gérer ces préoccupations. Parmi les principaux sujets abordés figuraient la façon dont les armées pourraient favoriser l’innovation et l’adaptabilité nécessaires pour relever les défis de demain, et la façon dont les méthodes améliorées visant à accroître la résilience mentale et physique des soldats leur permettront d’être mieux préparés au combat.

Citation

« J’ai été impressionné par la nature collaborative des discussions qui se sont tenues au cours de l’exercice AGILE WARRIOR cette semaine à Camberley. Lorsque l’on tente de déterminer la façon dont l’Armée doit se préparer à un avenir imprévisible, le fait d’avoir la possibilité d’échanger des idées et de faire du remue-méninges avec des collègues de nos forces alliées et partenaires nous offre un riche bagage de connaissances et d’expérience dont nous pouvons tirer parti. »

Le colonel Darrell Russel, directeur, Centre de guerre terrestre de l’Armée canadienne

Faits saillants

Le Centre de guerre terrestre de l’Armée canadienne, basé à Kingston, en Ontario, élabore des concepts et des projets qui permettront aux capacités terrestres d’affronter les menaces futures et de satisfaire aux exigences relatives à la sécurité.

Les pays participants qui ont pris part à l’exercice AGILE WARRIOR sont l’Australie, le Danemark, la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Inde, l’Italie, les Pays-Bas, la Nouvelle‑Zélande, la Norvège, la République de Corée, l’Espagne, Singapour, la Turquie et les États‑Unis.

La participation de l’Armée canadienne à l’exercice AGILE WARRIOR contribuera à la préparation d’un document stratégique clé pour l’Armée canadienne, le concept‑cadre des opérations de l’Armée de terre de demain, un ouvrage portant sur l’engagement rapproché, la puissance terrestre dans une ère d’incertitude et l’évolution des opérations adaptables et dispersées [Close Engagement: Land Power in an Age of Uncertainty – Evolving Adaptive Dispersed Operations] (qui sera publié en 2017) (en anglais seulement, traduction en cours).

Les commentaires sont fermés.