Les Rangers canadiens convoquent le groupe de travail national chargé de revoir le programme et son financement

0
Des membres de la patrouille Whitehorse du 1er Groupe de patrouilles des Rangers canadiens (1 GPRC) tiennent des élections afin de choisir leurs chefs de section en vue de la patrouille de type 1, le 4 août 2016, à Whitehorse, au Yukon. (Capotal-chef Kurt Visser/ Direction,Affaires publiques de l’Armée)
L’Armée canadienne examine divers moyens de renforcer la Force de réserve, dont font partie les Rangers canadiens,  en améliorant les processus de recrutement, de maintien en service ainsi que les infrastructures et l’équipement destinés aux réservistes. (Archives/Capotal-chef Kurt Visser/ Direction,Affaires publiques de l’Armée)

Débutant aujourd’hui, le 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens sera l’hôte d’une conférence de deux jours au Collège militaire royal de Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec). Ce sera l’occasion pour le groupe de travail national de discuter d’un certain nombre d’initiatives importantes liées à l’avenir du programme des Rangers canadiens.

La conférence réunira ceux qui occupent des postes clés au sein des groupes de patrouilles des Rangers canadiens, des divisions de l’Armée canadienne, de la Force opérationnelle interarmées (Nord), de l’autorité nationale des Rangers canadiens et du groupe de soutien national aux cadets et aux Rangers juniors canadiens. Les discussions porteront essentiellement sur le modèle de financement actuel des Rangers canadiens, sur la structure de leur quartier général, ainsi que l’intégration des nouveaux fusils C-19 des Rangers canadiens.

Citation

« Les Forces armées canadiennes ont pour priorité de fournir aux Rangers canadiens l’équipement, la formation et le soutien dont ils ont besoin pour faire leur travail de façon sécuritaire et efficace. Nous avons la volonté de constamment revoir et améliorer notre organisation pour nous assurer que nos réservistes demeurent bien dirigés, bien formés et bien équipés pour servir les Canadiens en toutes circonstances. »

– Le brigadier-général Rob Roy MacKenzie, chef d’état-major, Réserve de l’Armée canadienne

En bref

La mission des Rangers canadiens consiste à fournir aux Forces armées canadiennes une force équipée légèrement, autosuffisante et mobile pour soutenir les opérations sur la scène nationale et protéger la souveraineté du Canada. On compte 179 patrouilles de Rangers dans l’Armée canadienne, qui desservent 414 communautés à l’échelle du pays.

En réaction aux recommandations formulées par le vérificateur général dans son rapport du printemps 2016 au sujet de la Réserve de l’Armée canadienne, dont font partie les Rangers canadiens, l’Armée canadienne examine divers moyens de renforcer la Force de réserve en améliorant les processus de recrutement et de maintien en service. L’Armée explore également plusieurs solutions pour améliorer l’infrastructure et l’équipement, et pour bonifier la formation et le perfectionnement professionnel à l’intention des réservistes.

Le nouveau fusil C-19 des Rangers canadiens, basé sur le modèle de fusil tactique compact finlandais SAKO TIKKA T3 et manufacturé par Stoeger Canada, à Whitby (Ontario), sera déployé dans l’ensemble de l’organisation au milieu de 2017. Les fusils Lee Enfield no 4, actuellement utilisés par les Rangers, seront éliminés progressivement d’ici 2017 et donnés en cadeau aux Rangers admissibles.

Les commentaires sont fermés.