Patrice Vincent et Nathan Cirillo, deux ans déjà

0
Aux funérailles à Longueuil le 1er novembre 2014 de l'adjudant Patrice Vincent,le cercueil recouvert du drapeau canadien, de fleurs et des décorations du militaire tué par un partisan du djihad le 20 octobre (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Aux funérailles à Longueuil le 1er novembre 2014 de l’adjudant Patrice Vincent, le cercueil recouvert du drapeau canadien, de fleurs et des décorations du militaire tué par un partisan du djihad le 20 octobre. (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

À l’occasion du deuxième anniversaire de l’attaque au cénotaphe et sur la Colline du Parlement, le premier ministre Justin Trudeau a tenu à souligner le choc de «l’attaque brutale survenue à l’intérieur et aux environs du Parlement, au cours de laquelle le caporal Nathan Cirillo a perdu la vie et d’autres personnes ont été blessées».

«Cette attaque méprisable, au cœur même de notre démocratie, avait pour but de susciter la peur et diviser les Canadiens. Cependant, elle a eu exactement l’effet contraire puisqu’elle nous a rapprochés et rendus plus forts», indique ainsi le Premier ministre.

Il rappelle également que «le pays entier a rendu hommage au courage des premiers répondants – les services de protection du Sénat et de la Chambre des communes, la GRC, l’ex-sergent d’armes de la Chambre des communes, Kevin Vickers, le personnel médical et d’autres – qui n’ont pas hésité à affronter le danger pour des Canadiens de tous les horizons et de toutes les religions».

Enfin, Justin Trudeau conclut par un hommage aux deux soldats disparus: «Je me joins aujourd’hui à tous les Canadiens qui pleurent la perte du caporal Cirillo et de l’adjudant Patrice Vincent, tué deux jours auparavant lors d’une attaque survenue à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ces deux membres des Forces armées canadiennes ont fait le sacrifice ultime de leur vie pour le pays qu’ils aimaient. Le plus bel hommage qu’on puisse leur faire est de défendre les valeurs qu’ils incarnaient si bien.»

De son côté, la cheffe intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, a tenu à souligner que ces deux membres des Forces armées canadiennes ont été tués par des individus «motivés par une idéologie djihadiste violente». Elle rappelle que «ces actes terribles nous rappellent qu’alors que notre pays jouit de la sécurité, de la paix et de la liberté, nous ne sommes pas à l’abri du terrorisme. Nous devons rester vigilants contre ceux qui veulent faire du mal aux Canadiens et à notre mode de vie».

Nous ne les oublierons pas.

Les commentaires sont fermés.