Yémen: «tout mettre en oeuvre pour traduire en justice les auteurs des attaques odieuses de Sanaa»

0
Un homme blessé sur un lit d'hôpital après un raid aérien mené sur Sanaa par la coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite, le 9 octobre 2016. (AFP/MOHAMMED HUWAIS)
Un homme blessé sur un lit d’hôpital après un raid aérien mené sur Sanaa par la coalition arabe conduite par l’Arabie saoudite, le 9 octobre 2016. (AFP/MOHAMMED HUWAIS)

L’envoyé spécial des Nations unies pour Yémen, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, a demandé lundi à ce que les résultats de l’enquête de la coalition arabe sur le carnage de Saana soient connus « très rapidement » et leurs auteurs traduits en justice.

« Il faut tout mettre en oeuvre pour que les auteurs de ces attaques odieuses soient traduits en justice », a déclaré le médiateur de l’ONU, à l’issue d’un entretien avec le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault à Paris.

Il faut « que nous ayons très rapidement les résultats de l’enquête en cours », a ajouté l’émissaire onusien.

Des raids aériens ont touché de plein fouet une grande cérémonie funéraire samedi dans la capitale yéménite contrôlée par les rebelles chiites Houthis, faisant plus de 140 morts et 525 blessés selon l’ONU.

La coalition militaire arabe au Yémen, conduite par l’Arabie saoudite, a nié dans un premier temps toute implication dans ces raids, avant de publier un communiqué dans la nuit annonçant une enquête « immédiate » à laquelle « la partie américaine » pourrait être associée.

« Nous avons tous été marqués par le fait que ces attaques ont lieu à un moment où des progrès importants ont été constatés, après de longues négociations et à un moment où on était en train de négocier un accord durable », a relevé Ismaïl Ould Cheikh Ahmed. « J’exhorte toutes les parties à faire preuve de retenue », a-t-il ajouté.

Jean-Marc Ayrault a lui aussi encouragé « la coalition à rendre publics, dès qu’ils seront connus, les résultats de l’enquête ».

« La position de la France c’est de dire que l’option militaire ne mène nulle part », a-t-il réaffirmé.

La sanglante attaque à Sanaa a été dénoncée par Washington, Paris, Londres, Téhéran, Damas et les Nations unies. Et les Etats-Unis ont annoncé le réexamen de leur soutien à la coalition arabe, qui avait déjà été réduit ces derniers mois.

L’objectif de la coalition arabe est de rétablir l’autorité du gouvernement reconnu par la communauté internationale sur l’ensemble du Yémen, en partie contrôlé par les Houthis, rebelles issus de l’importante minorité zaïdite concentrée dans le nord du pays et qui se sont emparés de Sanaa il y a deux ans.

Les commentaires sont fermés.