Attaque talibane contre le consulat allemand de Mazar-i-Sharif en Afghanistan

0
Une voiture piégée a frappé le consulat allemand dans la ville de Mazar-i-Sharif, au nord de l'Afghanistan, le 10 novembre 2016 (Wakil Kohsar/AFP)
Une voiture piégée a frappé le consulat allemand dans la ville de Mazar-i-Sharif, au nord de l’Afghanistan, le 10 novembre 2016 (Wakil Kohsar/AFP)

Remis à jour le 10/11/2016 à 16h32

Les talibans ont revendiqué jeudi soir une attaque meurtrière contre le consulat allemand de Mazar-i-Sharif, dans le nord de l’Afghanistan, « en représailles » après la mort de civils dans une frappe de l’Otan la semaine dernière à Kunduz.
—–
Mise à jour au 11/11/2016 à 17h26

Au moins six personnes ont été tuées et plus de cent autres blessées dans une attaque revendiquée par les talibans contre le consulat allemand de Mazar-i-Sharif, dans le nord de l’Afghanistan, « en représailles » à la mort de civils dans un bombardement de l’Otan la semaine dernière.

—–

L’attaque au camion-suicide, apparemment de très forte puissance, a fait au moins 2 morts et 32 blessés selon un bilan fourni dans la nuit par le responsable de l’hôpital local le Dr Noor Mohammad.

Le responsable de la police locale, Sayed Kamal Sadat, a indiqué à l’AFP avoir envoyé des renforts pour obtenir d’avantage d’informations sur l’opération, tandis que les ambulances se précipitaient sur place toute sirènes hurlantes.

Les responsables allemands à Mazar-i-Sharif, où la Bundeswehr était déployée jusqu’en 2014, et Kaboul, n’avaient pu être joints dans l’immédiat.

Le porte-parole Taliban Zabihullah Mujahid qui a revendiqué « l’opération martyr » dans un communiqué a également affirmé que des « assaillants » avaient pénétré dans l’enceinte du bâtiment pour y poursuivre l’attaque, mais ceci n’a pas été confirmé de sources indépendantes, même si des habitants voisins du consulat ont fait état d’échanges de tirs sur les réseaux sociaux.

La zone était entièrement ceinturée par les forces de l’ordre envoyées en renforts et des hélicoptères survolaient le centre-ville et le quartier abritant le consulat, a constaté le correspondant de l’AFP qui a également entendu quelques tirs.

Selon lui, le souffle de l’explosion, par sa violence, a brisé toutes les vitres « dans un rayon de plusieurs kilomètres » et réveillé les habitants qu’il a entendu pleurer et hurler de frayeur.

Les insurgés ont expliqué que l’attentat a été conduit « en représailles » aux frappes aériennes américaines le 3 novembre sur Kunduz (nord-est) qui ont fait au moins 32 tués et 19 blessés parmi les civils, dont de nombreux femmes et enfants et détruit 22 maisons, selon l’ONU.

Cette nouvelle bavure des forces américaines déployées sous mandat de l’Otan dans le cadre de l’opération Resolute Support a provoqué des manifestations de colère parmi la population.

L’armée américaine a reconnu que ses frappes avaient « très probablement » fait des victimes civiles et exprimé « ses regrets », mais la Mission des Nations unies en Afghanistan (Manua) a annoncé qu’elle avait lancé sa propre enquête.

Mazar-i-Sharif est considérée comme l’une des grandes villes les plus paisibles du pays en proie aux offensives répétées des talibans. Mais elle abrite également l’une des trois principales bases des forces aériennes afghanes actuellement en cours de reconstitution avec l’aide de l’Otan.

Les forces aériennes, américaines et afghanes, sont régulièrement sollicitées pour appuyer les opérations des forces afghanes au sol contre les insurgés talibans et ceux du groupe Etat islamique dans l’est. Mais l’ONU a récemment dénoncé la très forte augmentation (+72% en un an) des victimes collatérales de ces frappes.

Les commentaires sont fermés.