Conclusion de l’édition 2016 de SPARTAN WARRIOR au large de la Floride

0

Environ 1500 militaires et 7 navires de surface, en plus de sous-marins, d’hélicoptères et d’avions de patrouille maritime du Canada, des États-Unis et de l’Espagne ont conclu l’édition 2016 de l’exercice SPARTAN WARRIOR, un entraînement tenu aujourd’hui qui met en scène une série de scénarios complexes au large de la côte de la Floride.

L’entraînement professionnel très intense de SPARTAN WARRIOR contribue à maintenir la disponibilité opérationnelle de la Marine royale canadienne en améliorant ses capacités de coopération et d’interopérabilité, et en renforçant l’efficacité au combat des forces militaires canadiennes et alliées. Les NCSM St John’s, Athabaskan, et Montreal rentreront à Halifax, tandis que le NCSM Fredericton demeurera dans la région pour travailler avec ses partenaires et alliés latino-américains. L’ESPS Patino a conclu sa participation à l’exercice SPARTAN WARRIOR le 3 novembre dernier, avant de retourner à son port d’attache de Ferrol, en Espagne.

«Le succès de l’édition 2016 de SPARTAN WARRIOR illustre parfaitement l’inspiration, la compétence et le professionnalisme de nos militaires. Les forces espagnoles, américaines et canadiennes sont très fières, avec raison, du niveau élevé de disponibilité opérationnelle qu’elles ont réussi à atteindre. Notre interopérabilité prouve une fois de plus les solides liens qui unissent nos marines et notre disponibilité opérationnelle pour être en mesure d’exécuter ensemble des opérations de sécurité maritimes lorsque nous sommes appelés à le faire. Je suis particulièrement impressionné par le bond phénoménal que nous avons fait en matière de capacités, très évident dans les quatre frégates de classe Halifax modernisées qui ont pris part à l’exercice. Nos marins me disent fièrement qu’ils mènent à nouveau leurs opérations avec confiance dans le peloton de tête des marines partenaires. C’est avec chagrin que nous tous au sein de la Flotte canadienne de l’Atlantique avons dit au revoir à nos amis à bord de l’ESPS Patino, qui ont aidé avec diligence la Marine royale canadienne à maintenir les compétences qui permet à notre marine de se déployer partout dans le monde. Nous avons hâte de mener à nouveau des opérations ensemble dans les eaux européennes entre amis et partenaires.» , a déclaré le contre-amiral John Newton, commandant de la Force opérationnelle interarmées (Atlantique) et des Forces maritimes de l’Atlantique.

«L’édition 2016 de SPARTAN WARRIOR s’est avérée une excellent occasion pour la MRC de collaborer avec ses alliés américains et espagnols dans le cadre d’un entraînement à plusieurs navires en matière de disponibilité opérationnelle. Le navire de ravitaillement espagnol Patino a fourni des capacités essentielles de ravitaillement en carburant et de matelotage, en plus d’une plateforme pour l’entraînement de l’Équipe d’arraisonnement de navires renforcées. Le NCSM St. John’s a répondu à toutes les attentes en matière de préparation au combat en prévision de son déploiement imminent dans le cadre de la mission de l’OTAN. Le NCSM Montreal a quant à lui procédé à des essais d’équipage et a testé et évalué l’hélicoptère CH-148 Cyclone. Enfin, des scénarios de guerre maritime ont été mis en place dans le cadre du cours de commandement de sous-marins dirigé par la marine américaine. Je ne pourrais être plus fier des marins et aviateurs, hommes et femmes, qui ont travaillé si fort.», a pour sa part souligné le capitaine de vaisseau M.E. Davie, commandant du groupement tactique de SPARTAN WARRIOR.

«Le NCSM Fredericton a une fois de plus démontré sa capacité à agir comme navire amiral dans le cadre d’un exercice à menaces multiples sollicitant la participation de navires et d’aéronefs de trois pays. Bien que l’exercice ait été axé sur la guerre anti-sous-marine, tous les aspects de la guerre ont été mis à l’épreuve et les équipages ont été mis au défi par la situation géopolitique complexe simulée dans le cadre de l’exercice. Le groupement tactique a persévéré au-delà de toutes les menaces et a démontré une capacité de collaboration et de travail remarquable entre les pays hôtes et leurs ressources militaires combinées. Cela n’aurait pas été possible sans nos marins et aviateurs, hommes et femmes qui, grâce à leur dévouement et leur leadership incroyables, ont fait de cet exercice un succès.», a quant à lui déclaré le capitaine de frégate Yves Tremblay, commandant du NCSM Fredericton.

En bref

L’édition 2016 de l’exercice SPARTAN WARRIOR était un entraînement dirigé par la MRC qui a commencé sur la côte est du Canada à la fin octobre. Les participants se sont ensuite rendus sur la côte est des États-Unis et ont terminé leur entraînement dans la mer des Caraïbes. Les Forces armées canadiennes sont résolues à favoriser et à améliorer l’interopérabilité avec les pays partenaires.

Les participants à SPARTAN WARRIOR ont appuyé un cours de commandement de sous-marins dirigé par la marine américaine, qui consistait en une série d’activités de très haut niveau en matière de « sous-marins contre ressources de surface et aériennes ».

Parmi les participants canadiens, citons les Navires CSM Fredericton, Athabaskan, Montreal, St. John’s, et le ravitailleur espagnol ESPS Patino. Des unités aériennes de l’Aviation royale canadienne ont appuyé l’entraînement en plus des navires de surface et sous-marins américains et espagnols.

L’édition 2016 de l’exercice SPARTAN WARRIOR était axée sur l’entraînement tactique dans le contexte d’un scénario géopolitique, facilitant ainsi l’entraînement dans un environnement interarmées et a renforcé l’interopérabilité avec les alliés et les partenaires interarmées.

L’hélicoptère CH-148 Cyclone a réussi ses essais en matière de capacité opérationnelle menés dans le cadre de l’édition 2016 de SPARTAN WARRIOR.

SPARTAN WARRIOR 2016 a été conçu pour offrir de la formation avancée dans toute la gamme des opérations maritimes : dissuasion, combat, opérations de sécurité et planification d’opérations de stabilité dans un contexte interarmées multinational.

Les commentaires sont fermés.