France: un «nouvel attentat déjoué», sept arrestations

0
Sept personnes interpellées, âgées de 29 à 37 ans et de nationalités française, marocaine et afghane, ont été arrêtées ce 21 nobre 2016 en France dans le cadre d'une enquête ouverte au parquet antiterroriste depuis «plus de huit mois». (AFP)
Sept personnes interpellées, âgées de 29 à 37 ans et de nationalités française, marocaine et afghane, ont été arrêtées ce 21 nobre 2016 en France dans le cadre d’une enquête ouverte au parquet antiterroriste depuis «plus de huit mois». (AFP)

«Un nouvel attentat» en France a été déjoué lors d’une opération antiterroriste menée dans la nuit de samedi à dimanche à Strasbourg et Marseille qui a permis l’interpellation de sept personnes au total, a annoncé lundi le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

Quatre de ces arrestations avaient déjà été annoncées dimanche.

L’enquête «s’attachera à définir les rôles respectifs des personnes interpellées et établir si l’attentat ainsi déjoué était une attaque coordonnée visant à frapper simultanément plusieurs sites sur le territoire», a ajouté M. Cazeneuve, sans plus de précisions.

Les sept personnes interpellées, âgées de 29 à 37 ans et de nationalités française, marocaine et afghane, ont été arrêtées dans le cadre d’une enquête ouverte au parquet antiterroriste depuis «plus de huit mois», a souligné le ministre.

L’aboutissement de ce travail «a permis de mettre en échec une action terroriste envisagée de longue date sur notre sol» a ajouté M. Cazeneuve.

Six étaient inconnues des services de renseignement et un Marocain, «dont la résidence n’était pas en France, était signalé par un pays partenaire».

Une première série d’interpellations de cinq personnes liées au même réseau était intervenue le 14 juin, quelques jours après le début de l’Euro de football, a expliqué le ministre. À la suite de cette première opération, deux des cinq personnes avaient été incarcérées.

La France est confrontée depuis près de deux ans à une menace jihadiste sans précédent, qui s’est notamment concrétisée par des attentats en novembre 2015 à Paris et sa banlieue (130 morts au Bataclan, dans des terrasses de café et devant le Stade de France) et en juillet 2016 à Nice (86 morts).

Ces nouvelles arrestations portent à 418 le nombre d’interpellations d’individus en lien avec des réseaux terroristes réalisées depuis le début de l’année, a précisé Bernard Cazeneuve. Depuis le 1er septembre, il y a eu 143 interpellations, 52 personnes ont été écroués et 21 placés sous contrôle judiciaire.

Pour le seul mois de novembre, 43 individus ont été interpellés dont 28 immédiatement déférés, soit «autant d’attentats et de drames évités», a souligné le ministre.

Les commentaires sont fermés.