Irak: l’ONU dénonce l’utilisation de boucliers humains par l’EI à Mossoul

0
L’OIM distribue de l’aide à des personnes déplacées à Qayyara, près de Mossoul, en Iraq. (OIM)
L’OIM distribue de l’aide à des personnes déplacées à Qayyara, près de Mossoul, en Iraq. (OIM)

Les quinze pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont dénoncé mercredi l’utilisation de boucliers humains par le groupe djihadiste État islamique (EI) dans la bataille de Mossoul, deuxième ville d’Irak.

À l’issue de consultations à huis clos, les quinze pays « condamnent l’utilisation de boucliers humains » et ils demandent à tous les belligérants de « prendre toutes les précautions possibles pour préserver les civils », a déclaré à la presse le représentant permanent adjoint sénégalais Gorgui Ciss.

Le Sénégal assure le présidence tournante du Conseil pour novembre.

Le Conseil, a ajouté M. Ciss, « ne souhaite pas non plus voir » des combattants de l’EI fuir vers la Syrie voisine, où le groupe est aussi très implanté.

Les quinze pays « expriment leur ferme soutien aux efforts coordonnés de l’ONU et du gouvernement irakien pour faire face à la crise humanitaire » provoquée par l’offensive sur Mossoul.

Ils demandent aux membres de l’ONU de contribuer davantage à son appel de fonds pour Mossoul (284 millions de dollars), qui est « gravement sous-financé ».

Un million de civils sont pris au piège à Mossoul, où les djihadistes se préparent à affronter les forces irakiennes désormais positionnées à la périphérie est de leur bastion.

Quelque 20.000 personnes ont été déplacées depuis le début des opérations le 17 octobre, selon l’Organisation internationale pour les migrations.

L’ONU a exprimé ses « sérieuses inquiétudes » au sujet de dizaines de milliers de civils que l’EI aurait emmenés dans sa fuite pour possiblement les utiliser comme boucliers humains.

L’ambassadeur irakien à l’ONU Mohammed Ali Alhakim s’est déclaré « extrêmement satisfait » de cette prise de position du Conseil, affirmant que « les 15 pays dans leur ensemble avaient soutenu les efforts du gouvernement irakien, à la fois militaires et humanitaires ».

Les commentaires sont fermés.