Irak: plus du tiers de l’est de Mossoul repris à l’EI selon Bagdad

0
Des soldats irakiens le 11 novembre 2016 à Samah dans la banlieue est de Mossoul. (Odd ANDERSEN/AFP)
Des soldats irakiens le 11 novembre 2016 à Samah dans la banlieue est de Mossoul. (Odd ANDERSEN/AFP)

Plus du tiers de l’est de Mossoul a été repris au groupe djihadiste État islamique par les forces irakiennes quatre semaines après le lancement de leur offensive contre ce bastion djihadiste en Irak, a annoncé mardi un responsable irakien.

« Plus de la moitié de cette partie (l’Est de Mossoul) a déjà été libérée », a déclaré le porte-parole du ministère de l’Intérieur Saad Maan au cours d’une conférence de presse diffusée par la télévision.

Les forces irakiennes ont lancé leur offensive le 17 octobre pour chasser les djihadistes de Mossoul, deuxième ville de l’Irak dont dont ils se sont emparés en juin 2014. Elles encerclent la ville à partir du nord, de l’est et du sud.

Les unité d’élite du contre-terrorisme irakien (CTS) ont été les premières sur le front Est à entrer à Mossoul et ont depuis réussi à chasser l’EI de plusieurs quartiers malgré une forte résistance.

Sur le front Sud, les forces du ministère de l’Intérieur sont proches de l’aéroport de Mossoul dans la périphérie sud de la ville, selon le responsable.

En plus de Mossoul, l’EI contrôle encore Tal Afar dans l’ouest du pays ainsi que quelques localités dans la province sunnite d’al-Anbar (ouest).

L’EI a conquis de vastes territoires en Irak et en Syrie en 2014 mais le groupe extrémiste sunnite a depuis perdu beaucoup de terrain dans les deux pays.

Les deux grands fiefs de l’organisation ultraradicale sont aujourd’hui dans la ligne de mire. En Syrie, une force arabo-kurde a lancé le 5 novembre une offensive dans la province syrienne de Raqa afin d’isoler la ville septentrionale du même nom.

Les commentaires sont fermés.