L’adjudant-maître Alan Chapman plaide coupable devant la cour martiale

0
Un procès en cour martiale. (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Les accusations étaient liées à un acte d’inconduite sexuelle commis contre un membre des Forces armées canadiennes à Chypre en 2010. (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Ce lundi, l’adjudant-maître Alan Chapman a plaidé coupable à un chef d’accusation dans le cadre de son procès devant la cour martiale permanente tenu à Gatineau (Québec) et a été rétrogradé au grade d’adjudant.

Les accusations étaient liées à un acte d’inconduite sexuelle commis contre un membre des Forces armées canadiennes à Chypre en 2010.

Sur les deux chefs d’accusation déposés par le directeur des poursuites militaires le 3 décembre 2015, le capitaine de frégate Martin Pelletier, le juge militaire, a ordonné une suspension d’instance sur un chef d’accusation d’agression sexuelle en vertu de l’article 130 de la Loi sur la défense nationale (article 271 du Code criminel).

Le juge militaire a déclaré l’adjudant Chapman coupable d’un chef d’accusation de conduite déshonorante en vertu de l’article 93 de la LDN.

Le capitaine de frégate Pelletier a condamné l’adjudant Chapman à une rétrogradation du grade d’adjudant-maître à celui d’adjudant et à une amende de 2.500 $.

Les FAC disent prendre «très au sérieux» toutes les allégations d’inconduite sexuelle, quelle qu’en soit la nature, et elles ont la «volonté de s’en occuper le plus rapidement possible».

La veille, elles ont dévoilé les résultats d’un sondage au sein de l’institution, dévoilant ainsi que plus d’une femme sur quatre ont été victimes d’une agression sexuelle durant leur carrière.

Les commentaires sont fermés.