Le Canada ajoute 6 députés de la Crimée à la Douma russe sur la liste des personnes visées par des sanctions

0
Des militants pro-Kremlin rassemblés sur la place Rouge à Moscou le 18 mars 2014 célébrant le rattachement de la Crimée à la Russie (Dmitry Serebryakov/AFP)
Des militants pro-Kremlin rassemblés sur la place Rouge à Moscou le 18 mars 2014 célébrant le rattachement de la Crimée à la Russie (Archives/Dmitry Serebryakov/AFP)

Afin de maintenir la pression nécessaire sur la Russie jusqu’à ce qu’elle satisfasse pleinement à ses obligations internationales à l’égard de l’Ukraine, le Canada a modifié son Règlement sur les mesures économiques spéciales visant l’Ukraine pour y ajouter le nom de 15 séparatistes, dont 6 députés de la Douma d’État russe provenant de la Crimée, qui sont visés par un gel des avoirs et une interdiction des transactions.

Ces sanctions font suite à l’élection, le 18 septembre dernier, de représentants habitant la Crimée à la Douma d’État russe. Le Canada n’admet ni la légitimité ni le résultat de ces élections tenues dans la péninsule occupée de la Crimée, car il n’a jamais reconnu l’annexion illégale de la République autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol, en Ukraine, par la Russie.

« Face à l’agression militaire de la Russie et à son occupation illégale, le Canada a pris un certain nombre de mesures pour soutenir le peuple ukrainien à l’heure où celui-ci s’efforce de rétablir la stabilité politique et économique dans son pays, y compris l’imposition de sanctions contre les responsables de la crise actuelle. Les sanctions supplémentaires annoncées aujourd’hui témoignent de l’engagement indéfectible du Canada à l’égard de la souveraineté de l’Ukraine. », a déclaré le chef de la diplomatie canadienne, Stéphane Dion.

L’ajout de sanctions, en coordination avec nos partenaires, est le moyen le plus efficace d’affirmer haut et fort que, de concert avec les États-Unis et l’Europe, nous faisons front aux agissements de la Russie en Ukraine. Les nouvelles mesures prises par le Canada visent aussi à maintenir l’efficacité des sanctions en vigueur et surtout à maintenir la pression sur la Russie pour qu’elle respecte les engagements qu’elle a pris à Minsk. Le Canada réaffirme son attachement à la politique de non-reconnaissance de l’annexion illégale de la Crimée par la Russie.

Les commentaires sont fermés.