Le chef d’état major inter-armées américain Joseph Dunford en visite à Ankara

0
«Je considère que c'est grave, et tous les commandants aussi», a dit le général Dunford à propos du taux de victimes qui atteint souvent une centaine de morts par semaine. (Photo: Archives/US State Department)
Le chef d’état major inter-armées américain Joseph Dunford en visite à Ankara (Photo: Archives/US State Department)

Le chef d’état major inter-armées américain Joseph Dunford, dont la visite n’avait pas été annoncée, se trouvait à Ankara dimanche pour discuter avec son homologue turc, a annoncé l’armée turque, alors qu’une coalition arabo-kurde se lançait à la conquête de la ville syrienne de Raqa, fief du groupe EI.

Le général devait rencontrer son homologue Hulusi Akar, a indiqué l’armée, sans autre précision.

La force arabo-kurde soutenue par les États-Unis, menant l’offensive pour reprendre Raqa aux djihadistes du groupe État islamique, avait indiqué plus tôt que Washington était d’accord pour que la Turquie n’y joue aucun rôle.

Ankara s’était auparavant inquiété que les Forces démocratiques syriennes (FDS) –alliance anti-EI dominée par les forces kurdes et comprenant des combattants arabes–, soient dominées par les milices kurdes YPG.

La Turquie considère les milices kurdes YPG comme des « terroristes » proche du PKK (parti des travailleurs du Kurdistan), l’organisation séparatiste kurde en guerre contre le gouvernement turc depuis 1984.

Et elle ne veut pas les voir partir à l’assaut de Raqa, et consolider ainsi encore une influence kurde dans la région qui terrifie Ankara.

Le secrétaire à la Défense américain Ashton Carter avait promis, lors d’une visite à Ankara le mois dernier, de maintenir une « étroite coordination » avec la Turquie pour « infliger une défaite durable » à l’EI.

Les commentaires sont fermés.