Le point sur les conflits en Syrie et Irak

0
Il y a quelques jours, les forces du Hachd al-Chaabi sont entrées dans l'ancienne base aérienne de Tal Afar, à 6 km au sud de Mossoul, en Irak. (Rudaw)
Il y a quelques jours, les forces du Hachd al-Chaabi sont entrées dans l’ancienne base aérienne de Tal Afar, à 6 km au sud de Mossoul, en Irak. (Rudaw)

Voici la situation jeudi 24 novembre 2016 à 18H00 GMT sur les principaux fronts des conflits en Irak et en Syrie:

* Mossoul est désormais coupée des autres territoires contrôlés par le groupe État islamique (EI), selon des responsables des forces irakiennes.

* À l’ouest, les forces paramilitaires du Hachd al-Chaabi (« Mobilisation populaire ») ont « coupé la route Tal Afar-Sinjar », qui relie Mossoul à la Syrie, a indiqué un de leurs chefs.

* Poursuite de l’avancée des forces d’élite du contre-terrorisme dans les quartiers est de Mossoul, qu’elles contrôlent désormais à « plus de 40% », selon leur commandant. Après avoir repris le quartier d’Aden, les troupes d’élite se battent dans la zone voisine d’Al-Khadraa. Les forces irakiennes ont par ailleurs décrété un couvre-feu dans les zones qu’elles contrôlent, tandis que les djihadistes opposent toujours une résistance acharnée.

* Au sud, les forces irakiennes s’approchent de l’aéroport de Mossoul.

* Au nord-est, les peshmergas (combattants kurdes) sont positionnés à une dizaine de kilomètres de Mossoul après avoir pris la ville de Bachiqa.

* La coalition arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS) tente de progresser dans le désert vers Raqa, la « capitale » de facto de l’EI en Syrie. Des combats se déroulent à une trentaine de km de cette ville du nord.

* Les forces du régime progressent dans les quartiers rebelles d’Alep-Est, notamment dans celui de Massaken Hanano, dans le nord-est.

* Le régime contrôle désormais un tiers des principaux quartiers d’Alep-Est, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

* Cette offensive provoque une fuite des civils vers d’autres secteurs plus calmes. Une centaine de familles ont tenté en vain de quitter Alep-Est pour le quartier de Cheikh Maqsoud, contrôlé par les forces kurdes.

* Le régime a accusé mardi les rebelles de retenir les 250.000 civils de ce secteur qu’il assiège depuis quatre mois pour « les utiliser comme otages et boucliers humains ». Ce qu’a démenti un des principaux groupes rebelles.

* Au moins 172 civils, dont 26 enfants, ont été tués par les bombardements et les tirs du régime depuis le début de l’opération le 15 novembre, selon l’OSDH.

* La Russie, alliée du régime, mène depuis le 15 novembre une nouvelle offensive, officiellement contre les djihadistes d’Idleb et de Homs (centre).

* Nord: des rebelles syriens, soutenus par les forces turques, se trouvent aux portes d’Al-Bab, bastion de l’EI dans la province d’Alep. La coalition conduite par les Etats-Unis a indiqué ne pas soutenir cette opération, qui a coûté la vie à 15 soldats turcs depuis son lancement le 24 août.

Les commentaires sont fermés.