Le site de recrutement des Forces armées canadiennes piraté

0
Page du recrutement des Forces canadiennes piratée.
Page du recrutement des Forces canadiennes piratée.

Le site internet officiel du recrutement des Forces armées canadiennes Forces.ca est victime de tout ce qui semble être un apparent piratage, puisqu’il redirige vers une page en mandarin.

– – –

Mise à jour du 18 novembre 2016, à 16h30

Dans un courriel envoyé à 45eNord.ca, le Ministère de la Défense nationale dit avoir «repris le contrôle du site et examine actuellement différentes options pour le réactiver. En attendant, nous nous employons à créer une page temporaire sur notre site Web principal pour que les Canadiens puissent continuer d’avoir accès aux renseignements sur le recrutement».

«Selon une première évaluation, la redirection a été rendue possible par la manipulation du serveur de nom de domaine (DNS) et non du site Web en lui-même», précise encore le ministère.

Il n’y a eu aucun impact sur la poursuite des activités, l’infrastructure du site Web du ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes n’a pas été touchée et il n’y a aucune indication selon laquelle quelqu’un aurait pu avoir accès à nos données.

Nous prenons la sécurité du système très au sérieux et nous poursuivons l’enquête. Nous ne spéculerons pas sur les motivations, ni sur l’origine de cette redirection».

– – –

C’est aux alentours de 14h, jeudi 17 novembre, que les premiers rapports sur le piratage ont commencé à faire surface sur les réseaux sociaux.

Lorsque l’adresse URL forces.ca est entrée, elle redirigeait aussitôt vers la page en mandarin du site internet du Conseil des affaires de l’État de la République populaire de Chine. Jusque vers 15h15, le site renvoyait vers la page du gouvernement chinois, mais le service informatique a par la suite, semble-il, coupé l’accès au site pour le «rebooter». Il renvoi désormais vers une page d’erreur 404.

Dans un courriel envoyé à 45eNord.ca, le porte-parole du Ministère de la Défense nationale Dan Le Bouthillier a indiqué être «au courant de la situation et nous avons depuis fermé le site. Nous continuons d’examiner la situation plus en profondeur, et pour l’instant, nous n’émettrons aucune hypothèse concernant les motifs ou l’origine de la redirection».

Lors d’un point de presse après la Période des questions de la Chambre des Communes, le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a déclaré qu’il s’agit d’«une question sérieuse […] Nous ne voulons pas sauter aux conclusions, mais quand quelque chose de cette nature se produit… nous traitons cela avec gravité, et nous allons l’étudier. Ce processus est en cours en ce moment».

Il a dit qu’il n’était pas encore clair si des informations personnelles avaient pu être compromise par le piratage. «C’est encore un peu tôt pour entrer dans tous les détails», a-t-il dit.

Le compte Twitter du recrutement n’a pas été affecté, tout comme la page principale du ministère, forces.gc.ca.

Plus à venir…

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». En Afghanistan, en Haïti, en Europe de l'est, dans l'Arctique, aux États-Unis, ou un peu partout au Canada, il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action.

Les commentaires sont fermés.