Les États-Unis ont éliminé un responsable d’Al-Qaïda en Syrie

0
Les États-Unis ont mené des dizaines d’attaques de drones contre des terroristes (Photo: Archives/US Air Force)
Les États-Unis mènent plusieurs attaques de drones contre des terroristes (Photo: Archives/US Air Force)

Le Pentagone a annoncé mercredi l’élimination par un drone en Syrie de Haydar Kirkan, un responsable d’Al-Qaïda accusé de planifier des attentats à l’étranger.

Selon le porte-parole du Pentagone Jeff Davis, Kirkan était « le plus haut responsable en Syrie pour la préparation des attaques extérieures » d’Al-Qaïda. « Il avait accès aux plus hauts responsables » du réseau djihadiste, y compris en son temps à Oussama ben Laden lui-même.

« Il avait l’intention de préparer et de mener à bien des actions » contre les pays occidentaux, a ajouté le porte-parole.

La frappe a eu lieu le 17 octobre, dans le nord-ouest de la Syrie.

Les États-Unis éliminent régulièrement des membres ou responsables d’Al-Qaïda par des frappes aériennes dans d’autres pays comme le Yémen et l’Afghanistan.

Le 23 octobre par exemple, deux responsables de l’organisation extrémiste, Farouq al-Qahtani et Bilal al-Utabi, ont été tués par des tirs de missiles en Afghanistan.

Qahtani, un proche de Ben Laden était traqué depuis des années par les États-Unis. Il était considéré comme le numéro un d’Al-Qaïda en Afghanistan.

Le 21 octobre, au Yémen cette fois, les Américains ont tué avec une frappe aérienne cinq membres de l’organisation extrémiste, dont le chef local Abu Hadi al-Bayhani, a rappelé le capitaine de vaisseau Jeff Davis.

Le réseau « Al-Qaïda ne reconnaît pas les frontières lorsqu’il planifie des attaques terroristes contre l’Occident, et nous continuerons à travailler avec nos partenaires et alliés pour trouver et éliminer ses chefs, ses combattants et ses cellules de planification » d’attentats, a-t-il déclaré.

L’administration du président Barack Obama a éliminé environ 2.500 extrémistes lors de raids aériens depuis son entrée en fonction en 2009, selon un bilan publié en juillet par la direction nationale du renseignement américain (ODNI). La plupart ont été menés par drones.

Les commentaires sont fermés.