Nouveau financement canadien pour les réfugiés palestiniens vulnérables

0
Nouveau financement canadien pour les réfugiés palestiniens vulnérables. (Développement Canada)
Nouveau financement canadien pour les réfugiés palestiniens vulnérables. (Développement Canada)

La ministre du Développement international, Marie-Claude Bibeau, a annoncé aujourd’hui l’octroi d’un financement pour soutenir des services d’éducation et de santé ainsi que des services sociaux offerts à des millions de réfugiés palestiniens vulnérables, de même qu’une aide humanitaire d’urgence.

Le Canada fournira 20 millions de dollars à l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) afin d’accroître l’accès à ces services essentiels. Le Canada s’engage également à verser 5 millions de dollars en réponse à l’appel d’urgence de l’UNRWA pour prêter secours aux réfugiés palestiniens touchés par la crise en Syrie et dans les régions avoisinantes.

Ces fonds permettront à quelque 5,5 millions de réfugiés palestiniens — en particulier des femmes et des enfants — de recevoir l’aide dont ils ont besoin, y compris un accès à des soins de santé et à des services de scolarisation.

Grâce à ce financement, le Canada se joint à tous les autres pays du G7 afin de soutenir l’UNRWA dans ses efforts pour répondre aux besoins sans cesse grandissants des réfugiés palestiniens, aide à fournir des services de base aux personnes vulnérables, et contribue à assurer la stabilité dans la région.

Il est d’une importance cruciale pour le gouvernement du Canada que les fonds d’aide au développement soient utilisés aux fins prévues et atteignent ceux qui en ont le plus besoin. Ainsi, le financement octroyé à l’UNRWA fera l’objet d’une vigilance renforcée. Le financement d’aujourd’hui sera assorti d’un cadre très solide de surveillance et de préparation de rapports, lequel comprend des visites régulières sur les sites des projets ainsi que des dispositions antiterroristes strictes. Une partie des fonds canadiens serviront également à élargir la formation du personnel quant à l’usage adéquat et en toute neutralité des médias sociaux.

L’aide financière qu’apporte le Canada aux réfugiés palestiniens vient renforcer son leadership à l’échelle internationale en matière d’aide humanitaire auprès des personnes les plus pauvres et les plus vulnérables.

« Les millions de Palestiniens réfugiés au Moyen-Orient ont le droit de recevoir des services essentiels, tels que des soins de santé, et d’envoyer leurs enfants à l’école. Nous voulons que les enfants palestiniens réfugiés puissent fréquenter des écoles où sont enseignées les valeurs universelles de tolérance et de respect. Les Palestiniens vulnérables méritent de se voir offrir des possibilités de contribuer de façon positive à leur collectivité, et l’aide financière versée par le Canada permettra d’améliorer le sort de millions de réfugiés. », a déclaré la ministre.

Le Canada verse un total de 25 millions de dollars à l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA).

Le Canada a octroyé à l’UNRWA un financement de base de 20 millions de dollars afin de veiller à ce que les réfugiés palestiniens reçoivent des services sociaux, d’éducation et de santé essentiels.

En outre, le Canada s’engage à verser 5 millions de dollars à l’UNRWA à la suite de son appel d’urgence afin de prêter secours aux réfugiés palestiniens victimes de la crise régionale syrienne, au titre de son engagement à fournir une aide humanitaire, une aide au développement et à la sécurité en réponse à cette crise. Les réfugiés palestiniens ont été durement touchés et de manière disproportionnée par la crise en Syrie, étant exposés à la famine, aux violences et aux déplacements forcés et vivant souvent dans des conditions effroyables à l’intérieur des zones de conflit. La contribution financière du Canada permettra de fournir une aide humanitaire d’urgence, à savoir de la nourriture, de l’eau, des soins de santé et des services d’éducation en situation d’urgence.

Dans des conditions instables, l’UNRWA fournit des services essentiels, dont des services de santé et d’éducation et des services sociaux, ainsi qu’une aide humanitaire à plus de 5,5 millions de réfugiés palestiniens répartis dans cinq régions : la Cisjordanie, la bande de Gaza, le Liban, la Syrie et la Jordanie. Avec plus de 30 000 employés, l’UNRWA est le seul organisme des Nations Unies mandaté pour venir en aide aux réfugiés palestiniens, qui, contrairement aux autres réfugiés dans le monde, ne reçoivent aucun service de la part du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

L’UNRWA bénéficie d’un large soutien financier et reçoit des sommes importantes de la part des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’Union européenne. Ces dernières années, l’UNRWA a connu une importante pénurie de fonds en raison de l’augmentation des besoins.

L’éducation est fondamentale pour aider les enfants à atteindre leur plein potentiel. L’UNRWA administre 685 écoles primaires, préparatoires et secondaires, permettant ainsi à près de 500 000 élèves réfugiés palestiniens de bénéficier d’une éducation de qualité.

Le financement qu’accorde le Canada à l’UNRWA s’inscrit dans le droit fil de son programme humanitaire et de son leadership à l’égard des réfugiés. Il correspond également aux objectifs de politique étrangère que s’est fixés le Canada pour Israël et les Palestiniens, soit l’amélioration de la stabilité et de la sécurité au Moyen-Orient. Le Canada souscrit à l’objectif d’une paix globale, juste et durable au Moyen-Orient, qui comprend la création, à la suite de négociations directes, d’un État palestinien coexistant avec Israël dans la paix et la sécurité.

Les autres programmes relatifs aux Palestiniens s’efforcent de faire avancer le processus de paix, de promouvoir la sécurité et l’état de droit, de stimuler une croissance économique durable et d’apporter une aide humanitaire.

Tous les partenaires qui reçoivent une aide du Canada en Cisjordanie et dans la bande de Gaza sont soumis à des mesures strictes et doivent rendre des comptes. Le Canada fait preuve d’une vigilance renforcée pour tous les projets recevant des fonds d’aide humanitaire et d’aide au développement, c’est-à-dire qu’il procède à une surveillance permanente, à des visites régulières des projets et à un contrôle systématique, et il intègre des dispositions antiterroristes strictes aux ententes de financement. Le Canada applique ces mêmes mesures aux fonds qu’il octroie à l’UNRWA.

Le Canada et l’UNRWA travailleront ensemble, ainsi qu’avec les autres donateurs, afin d’assurer l’impartialité des activités de l’organisme. À cette fin, il formera entre autres les nouveaux employés et ceux déjà en poste aux directives de l’UNRWA sur l’utilisation des médias sociaux par le personnel (au moyen de formations en ligne, de services de surveillance et d’activités de suivi), et s’assurera de la capacité de l’UNRWA à réagir rapidement à toute utilisation inadéquate des médias sociaux.

Entre autres rapports, l’UNRWA fournira un bilan financier annuel de l’utilisation des fonds canadiens, dans lequel il indiquera précisément comment les fonds ont été dépensés. Le Canada entend rendre publics la plupart de ces rapports.

Le Canada et l’UNRWA ont coopéré pour instaurer des mesures supplémentaires particulières visant à garantir un contrôle approfondi, la préparation de rapports et l’obligation de rendre compte. En tant que membre actif de la Commission consultative de l’UNRWA, le Canada travaillera avec l’UNRWA et d’autres pays donateurs pour faire progresser les réformes en cours sur la gouvernance, l’efficacité, la surveillance et l’administration financière. Grâce à cette participation directe, le Canada est en mesure de surveiller les questions importantes au fur et à mesure qu’elles surgissent, d’agir ou d’influer sur elles.

Le Canada est conscient que l’UNRWA a fait l’objet de diverses critiques et allégations. Du point de vue du Canada, l’UNRWA a démontré sa volonté de remédier aux problèmes confirmés, en instaurant des conditions pour s’assurer que ce sont les personnes les plus vulnérables qui reçoivent l’aide, tout en renforçant sensiblement ses mécanismes de transparence et d’impartialité.

Les faits en bref

L’UNRWA est le seul organisme des Nations Unies mandaté à fournir des services aux réfugiés palestiniens, qui ne reçoivent aucun service de la part des autres organismes des Nations Unies.

L’UNRWA reçoit un vaste appui international, alors qu’il bénéficie du soutien financier de tous les pays du G7.
Le Canada a contribué avec constance à l’UNRWA, depuis sa création en 1949 jusqu’en 2012.

Le financement de 20 millions de dollars annoncé par le Canada permettra d’offrir une éducation de base à quelque 500 000 filles et garçons réfugiés palestiniens dans 685 écoles, d’assurer le fonctionnement de 137 dispensaires médicaux et de venir en aide aux femmes réfugiées par l’entremise de 61 centres de programmes.

La contribution de 5 millions de dollars apportée par le Canada en réponse à l’appel lancé par l’UNRWA à la suite de la crise régionale syrienne permettra de fournir une aide vitale d’urgence à plus de 450 000 réfugiés palestiniens touchés par le conflit en Syrie et dans la région avoisinante.

Les commentaires sont fermés.