La Corée du Nord peut désormais lancer un missile nucléaire

Image retransmise sur un écran de télévision du test de bombe nord-coréen dans une gare ferroviaire de Séoul, le 6 janvier 2016. (AFP/ ung Yeon Ye/AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Image retransmise sur un écran de télévision du test de bombe nord-coréen dans une gare ferroviaire de Séoul, le 6 janvier 2016. (AFP/ ung Yeon Ye/AFP)
Image retransmise sur un écran de télévision du test de bombe nord-coréen dans une gare ferroviaire de Séoul, le 6 janvier 2016. (Archives/AFP/ ung Yeon Ye/AFP)

La Corée du Nord est désormais capable de lancer un missile nucléaire mais ne maîtrise pas encore la manière dont la tête nucléaire rentre dans l’atmosphère pour frapper sa cible, a indiqué jeudi un responsable américain de la défense.

Les Nord-Coréens « ont la capacité aujourd’hui même d’envoyer » un missile nucléaire, « mais ils ne sont juste pas sûrs de l’entrée » dans l’atmosphère et de l’arrivée jusqu’à la cible, a expliqué ce responsable. « Ils ont entrepris d’essayer de résoudre » ce problème, a-t-il estimé.

La Corée du Nord a mené cinq essais nucléaires, dont le dernier a eu lieu le 9 septembre, et mené de nombreux tests de missiles balistiques.

Le missile Musudan à portée intermédiaire, d’une portée théorique de 2.500 à 4.000 kilomètres, a déjà été testé huit fois cette année, dont une fois avec succès.

Mais malgré ces nombreux échecs, les experts estiment que le programme progresse à allure soutenue.

La Corée du Nord a été soumise à cinq séries de sanctions depuis son premier essai nucléaire de 2006.

« Nous sommes désormais dans une situation très tendue, sur laquelle nous n’avons pas beaucoup de moyens d’agir, pas beaucoup de marge de manœuvre en terme de négociation », a estimé le responsable américain.

« Vous pouvez vous imaginer » que les militaires américains « préparent des scénarios d’urgence adaptés à la situation », a-t-il dit

« Nous nous préparons à tout ce qui peut sortir de ce comportement très, très provocant », a-t-il estimé.