Le Canada choisit le C295W d’Airbus pour l’aéronef de recherche et de sauvetage à voilure fixe

Le C295W d’Airbus Defence and Space pour le programme d’aéronefs de recherche et de sauvetage à voilure fixe. (Airbus Defence and Space)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Fin l’un long, très long chapitre! Après des années de retards, c’est aujourd’hui que le gouvernement du Canada a annoncé qu’il avait choisi le C295W d’Airbus Defence and Space pour son programme d’aéronefs de recherche et de sauvetage à voilure fixe (ARSVF).

Dans le cadre du programme d’ARSVF, l’Aviation royale canadienne achètera 16 C295W modifiés pour les missions de recherche et de sauvetage (SAR).

Le contrat de 2,4 milliards $ prévoit également le soutien en service, fourni par l’intermédiaire d’un partenariat entre Airbus Defence and Space et PAL Aerospace.

De plus, le contrat est fondé sur le rendement. Autrement dit, l’entrepreneur ne sera rémunéré que lorsqu’il livrera l’équipement et offrira les services et que le Canada les acceptera. Si le Canada décide de profiter des options de prolongation des services d’entretien et de soutien pour une période supplémentaire de 15 ans, la valeur du contrat pourrait se chiffrer à 4,7 milliards $.

«Dans un grand pays comme le Canada, notre personnel chargé des opérations de recherche et de sauvetage doit être muni de l’équipement approprié pour faire face aux différentes situations qui se présentent dans leur quotidien», a dit la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Judy M. Foote

«Les membres de la collectivité de recherche et sauvetage de l’Aviation royale canadienne sont parmi les mieux entrainés du monde et interviennent dans tous les types d’environnement, que ce soit dans l’Arctique, dans les Rocheuses ou au milieu de l’océan. Les Canadiens en situation de détresse peuvent compter sur eux pour qu’ils donnent toujours le meilleur d’eux-mêmes dans le but de sauver des vies», a rappelé pour sa part le ministre de la Défense nationale Harjit Sajjan.

Simon Jacques, président d’Airbus Defence and Space au Canada a déclaré: «Nous sommes parfaitement conscients de l’importance de la recherche et sauvetage sur notre vaste territoire canadien parfois difficile d’accès. C’est pour nous un honneur d’avoir été sélectionnés pour fournir l’aéronef et le service. Ainsi nous pourrons nous assurer que nos aéronefs exécutent leur rôle efficacement».

Le C295W est doté d’un contenu canadien important. Chaque C295 est alimenté par des moteurs de Pratt & Whitney Canada, les pilotes et les techniciens seront formés dans un nouveau centre de formation mise au point par CAE à Comox (Colombie-Britannique), et les systèmes électro-optiques pour les ARSVF seront fournis par L-3 Wescam de Burlington (Ontario). Le soutien en service pour la durée du programme sera fourni par AirPro, une coentreprise entre Airbus Defence and Space et PAL Aerospace de Saint-Jean, (Terre-Neuve et Labrador). Le soutien en service sera effectué par des Canadiens au Canada.

M. Jacques a ajouté: «Environ 20% de l’aéronef déjà vendu dans le monde est canadien, ce qui signifie qu’il agit déjà à titre d’ambassadeur pour les compétences, l’innovation et l’expertise des Canadiens. Maintenant, il leur servira directement».

La nouvelle technologie visée par cette acquisition comprend des systèmes de communication ultramodernes qui permettra au personnel de recherche et de sauvetage d’échanger en temps réel des renseignements avec leurs partenaires au sol. Au moyen de capteurs intégrés, l’équipage sera en mesure de localiser des personnes ou des objets, comme des avions écrasés au sol, dans un rayon de plus de 40 kilomètres, et ce, même lorsque la luminosité est faible.

Les premières livraisons de C295W commenceront dès 2019, tandis que les derniers sont prévus pour 2022. En service, ils se joindront à cinq aéronefs Airbus CC-150 utilisés pour le ravitaillement en vol, le transport et les missions de voyage des dignitaires.

Une fois le contrat conclu, 185 C295 seront présents dans 25 pays.