Le NCSM Fredericton de retour d’un périple en Amérique centrale et en Amérique du Sud

0
Le NCSM Fredericton rentre au port de St. John’s après l'exercice CUTLASS FURY 2016, le 23 septembre 2016. (Cpl Chris Ringius, Formation Imaging Services Halifax)
Le NCSM Fredericton rentre au port de St. John’s après l’exercice CUTLASS FURY 2016, le 23 septembre 2016. (Cpl Chris Ringius, Formation Imaging Services Halifax)

Le NCSM Fredericton est de retour à Halifax (Nouvelle-Écosse) aujourd’hui, mettant ainsi fin à un déploiement de deux semaines et demie en Amérique centrale et en Amérique du Sud.

Le NCSM Fredericton s’est arrêté dans les ports de Veracruz (Mexique), de Carthagène (Colombie) et de La Havane (Cuba). la frégate canadinne a effectué lors de ce déploiement la première visite d’un navire de guerre canadien à Cuba en plus de 50 ans.

La Marine royale canadienne collabore régulièrement avec ses partenaires dans la région des Caraïbes pour exécuter diverses missions allant de la lutte contre le trafic de drogues aux opérations de plongée. La visite du NCSM Fredericton visait à « solidifier » les partenariats en défense et d’améliorer la compréhension mutuelle, la coopération et le renforcement des capacités avec les partenaires du Canada dans la région.

La frégate de classe Halifax qui nous représentait en Amérique latine lors de ce déploiement a subi récemment un grand carénage de demi-vie dans le cadre du projet de modernisation des navires de classe Halifax et de prolongation de la vie de l’équipement des frégates.

Le navire avait en outre à son bord un hélicoptère Sea King embarqué, qui a été utilisé dans le cadre de visites officielles à Cuba, en Colombie et au Mexique.

« Le NCSM Fredericton a conclu son année de navigation par un véritable tour de force dans la mer des Caraïbes. Fiers ambassadeurs du Canada, tous les marins et aviateurs dévoués, hommes et femmes, qui sont rentrés au pays récemment après avoir participé à la mission d’apaisement de l’OTAN ont joué un rôle crucial pour approfondir nos relations, de La Havane à Carthagène, en passant par Veracruz », a déclaré le contre-amiral John Newton, commandant de la Force opérationnelle interarmées (Atlantique) et des Forces maritimes de l’Atlantique.

Pendant qu’elle était à Carthagène, la Marine royale canadienne a transféré les responsabilités liées à l’organisation de la Conférence navale interaméricaine à la marine colombienne. La prochaine conférence aura lieu en 2018.

« La relation avec Cuba est toute nouvelle et doit être entretenue. La Colombie est stratégiquement située et ses intérêts en matière de ressources océaniques sont similaires à ceux du Canada. Sa marine est moderne, expérimentée, et désireuse de participer aux initiatives régionales en matière de sécurité en plus d’accepter d’assumer les responsabilités associées au secrétariat général de la Conférence navale interaméricaine, prenant ainsi la relève du Canada », de poursuivre le contre-amiral.

Quant au Mexique, « il est un allié de longue date dans le cadre de l’Initiative nord-américaine en matière de sécurité maritime, dont les ports sur les côtes atlantique et pacifique sont essentiels pour maintenir en puissance les navires canadien qui effectuent des patrouilles de lutte contre le trafic de drogues. Toutes ces relations, notamment, donnent à la Marine royale canadienne diverses options et lui confèrent une certaine influence dans la région jusqu’à maintenant, comme l’exigent nos intérêts nationaux et notre sécurité. », a souligné le commandant des Forces maritimes de l’Atlantique.

Le Fredericton a passé les deux derniers mois en mer, d’abord en tant que navire amiral dans le cadre du plus vaste groupe opérationnel du Canada suivant la fin du projet FELEX dans le cadre de l’édition 2016 de l’exercice SPARTAN WARRIOR, explique le commandant du Navire canadien de la frégate, le capitaine de frégate Yves Tremblay.

Ensuite, il a participé à un exercice de l’équipe de guerre sous-marine en pourchassant de nombreux sous-marins nucléaires de la marine américaine avec des navires de combat de surface américains, et enfin, il s’est rendu dans les trois pays caribéens « pour approfondir les liens qui nous unissent à leur marine ».

« Ce déploiement », déclare le capitaine de frégate Tremblay,  » a fait ressortir l’importance de l’interopérabilité pour toute force navale qui se déploie partout dans le monde ». « Notre engagement à l’international nous a aidés à mieux comprendre les défis auxquels nous faisons face collectivement. Je ne pourrais être plus fier des membres de mon équipage, qui ont su projeter une image positive du Canada, des Forces armées canadiennes et la Marine royale canadienne dans le cadre de ce voyage remarquable qui passera à l’histoire. ».

Le NCSM Fredericton est donc maintenant rentré à la maison après avoir été déployé pendant six mois en Méditerranée dans le cadre de l’opération REASSURANCE et avoir participé à deux exercices majeurs, soit CUTLASS FURY et SPARTAN WARRIOR, avant d’être déployé en territoire américain.

Les commentaires sont fermés.